•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gel des tarifs de la CTT : les travailleurs essentiels soulagés, mais veulent plus

Une femme portant un masque est assise dans le métro de Toronto.

Les usagers du transport en commun à Toronto auront droit à un gel des tarifs l'an prochain.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Radio-Canada

Il n'y aura pas de hausse des tarifs de la Commission de transport (CTT), l'an prochain, selon le maire de Toronto. Toutefois, ce gel n'est pas assez suffisant selon le groupe TTC Riders et des travailleurs essentiels qui constatent toujours de l'achalandage dans des autobus.

Le maire John Tory cite la pandémie et la nécessité de donner un répit aux usagers.

On ne sait pas pour l'instant comment la Ville comblera le manque à gagner important de la CTT, sans augmenter les tarifs.

À cause de la COVID-19 et des restrictions liées à la pandémie, l'achalandage et donc les revenus de la Commission ont chuté cette année.

La CTT devrait publier les détails de son budget pour 2021 jeudi.

Les travailleurs essentiels demandent plus de protection

Bien qu'ils soient soulagés de ce gel de l'augmentation des tarifs, des travailleurs essentiels demandent à être mieux protégés.

Dans le cadre d’une conférence de presse organisée jeudi matin par le groupe TTC Riders, une préposée aux bénéficiaires de Toronto, Malinda Francis a voulu faire part de son expérience quotidienne.

Nous en avions désespérément besoin, dit-elle, mais ce n’est pas assez.

Elle utilise régulièrement les transports en commun pour se déplacer entre ses divers lieux de travail.

Il n’y a pas assez d’autobus surtout dans les quartiers surpeuplés, en bordure de la ville, constate Malinda.

Si on doit ajouter 100 autobus de plus par trajet pour assurer la sécurité de tous, alors ça devrait être notre but.

Malinda Francis, préposée aux bénéficiaires

Elle mentionne le quartier de Jane et Finch où l'autobus est le principal mode de transport.

Mme Francis demande aussi que de l’équipement de protection individuelle soit distribué aux usagers des transports publics pour que le réseau soit sécuritaire pour tous.

Mais pour améliorer [nos conditions], il faut du financement, ajoute-t-elle.

Le porte-parole de la CTT, Stuart Green, assure que la capacité d’accueil de chaque autobus est limitée à 50 passagers.

Nous visons à ne pas en avoir plus de 25, ajoute-t-il, mentionnant que 93 % des voyages en autobus comptent moins de 25 passagers.

Le vote du conseil d'administration sur le budget de la CTT aura lieu lundi.

Avec des informations de Myriam Eddahia

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !