•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4,6 millions de dollars en subventions pour les salles de cinéma québécoises

« Ça ne règle pas tous nos problèmes, mais ça nous donne de l’oxygène pour continuer », dit Éric Bouchard, président de la Corporation des salles de cinéma du Québec.

Sièges de cinémas.

Québec octroie une aide financière de 4,6 millions de dollars aux salles de cinéma de propriété québécoise fermées en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / CBC/Craig Ryan

Radio-Canada

Québec octroie une aide financière de 4,6 millions de dollars aux salles de cinéma québécoises, fermées tout le printemps et maintenant depuis le 1er octobre en raison de la COVID-19.

L’argent sera accordé sous forme de subventions dans le cadre d’un appel de projets, par l’intermédiaire de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Le montant de l’aide financière alloué variera selon le type d’établissement, qui devra être de propriété entièrement québécoise.

La subvention pourrait atteindre 16 000 $ par écran pour une salle de moins de 10 écrans, 150 000 $ par établissement pour les salles de 10 écrans et plus et 400 000 $ par chaîne de cinémas.

Ce sont les revenus d’activités et les autres aides perçues du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021 qui détermineront le montant de la subvention, au regard du seuil de rentabilité de l’entreprise.

« Une année brutale » pour les cinémas de la province

Le ministère de la Culture affirme vouloir ainsi accompagner les salles de cinéma faisant face à une crise de liquidités. Le président de la Corporation des salles de cinéma du Québec (CSCQ), Éric Bouchard explique que cette aide sera attribuée « selon la situation de chaque cinéma ».

Il rappelle que peu importe les revenus dont bénéficiaient les différents exploitants de salles, la pandémie les a tous durement touchés. « Ça a été une année brutale pour tout le monde  », soutient-il.

On a perdu 80 % de notre chiffre d’affaires. Quelque entreprise que ce soit, petite ou grande, qui perd 80 % de son chiffre d’affaires, est placée dans une position difficile.

Une citation de :Éric Bouchard

Valoriser le cinéma québécois

Le ministère dit aussi souhaiter stimuler la diffusion du cinéma québécois. L’aide financière accordée à chaque établissement pourrait en effet être haussée de 20 % si, de la période allant du 1er juillet 2020 au 31 mars 2021, le taux de diffusion de ce genre de cinéma y est plus élevé qu'en 2019.

Québec estime que 76 salles de cinéma pourraient profiter de cet argent.

Pour Vincent Guzzo, propriétaire de la chaîne de cinémas du même nom, qui a plusieurs fois proclamé cet automne qu’il désapprouvait fortement la décision gouvernementale de fermer les salles, cette aide est mieux que rien, mais n’est pas suffisante pour pallier les pertes encourues.

Ce n’est pas la science qui a fermé les cinémas. Au niveau de la science, il n’y a pas de danger pour aller dans les cinémas. C’est plus une question de perception que le premier ministre a voulue, et il a fait une décision politique. C’est sûr que dès qu’on fait une décision politique je pense qu’un dédommagement vient plus dans l’ordre des choses, a-t-il commenté.

Le président de la CSCQ, Éric Bouchard croit quant à lui que ce volet de bonification est un pas dans la bonne direction. «  On a une culture et il faut la promouvoir, dit-il. C'est bon pour les cinémas, pour les cinéastes, pour les producteurs, les distrubuteurs. L’idée de promouvoir notre culture, personne ne peut être contre ça.  »

Ce dernier a d'ailleurs amplement confiance en le pouvoir d'attraction de la cinématographie québécoise. Il affirme que cette tendance a été remarquée lors des quelques semaines de réouverture des salles pendant l'été.

Même si ça a été difficile, on a mieux performé que les États-Unis ou les autres provinces au Canada à cause de notre cinématographie.

Une citation de :Éric Bouchard

Une aide bien accueillie

L’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) et la Corporation des salles de cinéma du Québec (CSCQ) se réjouissent de leur côté de cette annonce.

« Ça fait plusieurs semaines, voire quelques mois, qu’on parle avec le gouvernement à ce sujet, et bien évidemment, on est très contents de l’annonce de ce matin », concède Éric Bouchard.

Ça ne règle pas tous nos problèmes, mais ça nous donne de l’oxygène pour continuer.

Une citation de :Éric Bouchard

Ce dernier se dit d'ailleurs très confiant que les cinéphiles seront au rendez-vous lorsque les mesures de confinement imposées aux salles de cinéma seront levées. Il estime d'ailleurs que la venue d'un vaccin procure un soulagement aux exploitants de salles. « Ça nous amène en quelque sorte une lumière au bout du tunnel », termine-t-il.

Pour sa part, le président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec, Denis Hurtubise salue « l'ouverture et l'écoute du gouvernement du Québec dans ce dossier  ».

Le ministère de la Culture nous démontre qu’il a bien saisi les nombreux défis auxquels font face les propriétaires de salles de cinéma et l’importance d’agir pour soutenir les cinémas compte tenu de leur rôle clé dans la chaîne de vie d’un film. C’est d’ailleurs l’ensemble de l’industrie qui en bénéficiera, a-t-il énoncé par voie de communiqué.

Avec les informations d'Angie Landry et de RDI Matin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !