•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec entend presque doubler sa récolte de bois d'ici 2080

Des palettes de bois empilées à l'extérieur de Planchers Lauzon.

Québec entend récolter plus de bois.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) prévoit presque doubler la récolte forestière d'ici 2080. Une augmentation de près de 15 % est anticipée d'ici cinq ans.

C'est ce qui ressort de la Stratégie nationale de production de bois, présentée mercredi après-midi par le ministre Pierre Dufour.

Selon des données de 2013 à 2018, le Québec récolte 29 millions de mètres cubes de bois dans les forêts publiques et privées. L'objectif est de faire passer ce volume à 33 millions de mètres cubes en 2025 et à 53 millions de mètres cubes en 2080.

Le constat est simple : notre forêt est sous-exploitée et, qui plus est, nous pouvons maximiser le rendement de notre forêt pour qu'elle produise plus de bois et ainsi augmenter son potentiel de récolte par des activités de sylviculture soutenue. C'est ici que la Stratégie nationale de production de bois prend toute son importance. Elle répond à la question : "Comment jumeler une volonté des Québécois, Québécoises de verdir notre économie, notamment avec une foresterie plus productive, sans être en contradiction avec nos préoccupations environnementales, a lancé le ministre lors d'un point de presse virtuel auquel assistaient aussi des acteurs de l'industrie.

Selon les données du MFFP, le produit intérieur brut (PIB) du secteur forestier doublerait, passant de 6,3 milliards de dollars à 12,3 milliards de dollars. La hausse serait de 25 % pour le nombre d'emplois, grimpant d'environ 60 000 travailleurs à 75 000.

Pour y parvenir, Québec n'entend pas y aller d'une façon uniforme à la grandeur du Québec, même si l'objectif est fixé de façon nationale. Elle se veut une stratégie dont le déploiement se fera avec le concours des acteurs régionaux. En effet, chacune des régions du Québec participera à l'atteinte des objectifs par le biais de stratégies régionales qui feront partie intégrante du déploiement des efforts, a expliqué ensuite le ministre Dufour. Ces stratégies régionales seront élaborées d'ici décembre 2021.

L'augmentation du bois récolté passera notamment par une plus grande utilisation des forêts privées, par l'utilisation de meilleures essences de bois plus productives et par une récolte plus efficace du bois de moins bonne qualité.

Comme indiqué lors d'annonces précédentes, la question de la prévisibilité des approvisionnements forestiers sera abordée ultérieurement en 2021. Elle permettra de pouvoir planifier concrètement sur une période de trois ans.

Par ailleurs, le ministre estime que des améliorations apportées au régime forestier, telles qu'annoncées le 6 novembre dernier, ont déjà permis de réduire le coût de la fibre pour les entreprises. Ces dernières estiment que le coût du bois au Québec est un frein majeur.

Politique d’intégration du bois dans la construction

Finalement, la Politique d’intégration du bois dans la construction permettra d'augmenter les domaines où il est possible d'utiliser le bois. Pierre Dufour a notamment parlé de succès déjà réalisés, comme des ponts en bois sur des chemins forestiers, ou encore la construction, par Chantiers Chibougamau, d'un pavillon modulaire en bois à l'école Riverside, du secteur Arvida à Saguenay.

Québec entend aussi donner l'exemple.

Un bâtiment de bois.

Pierre Dufour a donné en exemple ces pavillons construits par Chantiers Chibougamau pour l'école Riverside à Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Comme le dit mon patron, plus de richesse, moins de GES, a conclu le ministre caquiste, en faisant référence au premier ministre François Legault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !