•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des infirmières de la Saskatchewan réclame une enquête publique

Gros plan sur une pancarte avec un message d'amour. En arrière-plan, le centre de soins.

Le centre de soins Extendicare Parkside loge 200 résidents.

Photo : CBC/Paul Dornstauder

Le syndicat des infirmières de la Saskatchewan demande l’ouverture d’une enquête publique pour faire la lumière sur le centre de soins de longue durée Extendicare Parkside, à Regina.

La présidente du syndicat, Tracy Zambory, a qualifié la gestion de l’éclosion de COVID-19 à la résidence de désastre.

Nous allons nous battre, affirme-t-elle. Aucune personne âgée dans cette province ne mérite ce genre de traitement. C'est la population la plus vulnérable et la plus précieuse [que nous ayons], elle doit être traitée avec respect.

Selon elle, plusieurs problèmes de gestion ont mené à une situation qui aurait pu être évitée.

De son côté, le médecin Cory Neudorf rappelle qu’un tel foyer pour aînés est un lieu particulièrement vulnérable en temps de pandémie. Si le virus parvient à se frayer un chemin à l’intérieur du centre, il est très difficile de limiter sa propagation.

Dans un cas comme celui-ci, il aurait préconisé une approche d’anticipation plutôt que de réaction.

Si les chiffres augmentent dans la communauté, ils augmenteront aussi dans les foyers, précise-t-il.

Bien que le gouvernement provincial n’ose pas se prononcer sur la demande d’une enquête publique, il soutient que l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) a, depuis sa prise en charge de la résidence, mis en place toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité tant des résidents que des membres du personnel.

Le centre pour aînés Extendicare Parkside a été mis sous la tutelle de SHA pour tenter de reprendre le contrôle de l’établissement.

Au 10 décembre, on y dénombrait 160 résidents et 86 employés infectés par la COVID-19.

En date du 15 décembre, 19 de ces malades avaient succombé à la maladie.

La résidence restera sous tutelle au moins jusqu’au 15 janvier 2021. La situation sera réévaluée le moment venu.

Avec les informations d'Étienne Ravary et de Charles Le Bourgeois

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !