•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dix événements météorologiques qui ont marqué 2020

« Les scientifiques ont vu ce lien très clair entre le changement climatique et les conditions météorologiques extrêmes. On ne peut plus le nier » affirme Dave Phillips, climatologue principal d'Environnement et Changement climatique Canada.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des riverains regardant les pompiers dégager une canalisation inondée dans la rue.

En vidéo : les 10 événements météorologiques de 2020

Photo : The Canadian Press / Jeff McIntosh

La Presse canadienne

L'année 2020 a été une fois de plus le théâtre de catastrophes sans précédent et de conditions météorologiques folles et dangereuses d'un océan à l'autre. Voici la liste des dix événements météorologiques les plus marquants de 2020 selon Environnement Canada.

1–Une tempête de grêle coûteuse à Calgary
Le 13 juin, de l'air chaud et humide est entré en collision avec des vents à différentes altitudes pour générer plusieurs séries de cellules orageuses. La visibilité a chuté à un demi-kilomètre, les températures ont baissé de cinq degrés en moins de six minutes et des boules glacées ont commencé à tomber, poussées par des vents de 70 km/h. La grêle a secoué des maisons, cassé des fenêtres, abattu des arbres et endommagé 32 000 voitures. Les dommages assurés totalisent 1,3 milliard de dollars.

2–Septembre enfumé en Colombie-Britannique
Bien que la saison des incendies de forêt dans la province ait été tranquille, la fumée de vastes brasiers dans le nord-ouest des États-Unis a étouffé la Colombie-Britannique pendant des jours. Les habitants de Victoria et de l'est de la région de Kootenay ont été confrontés à l'une des pires qualités de l'air de l'histoire.

Un cycliste portant un sac à dos et un casque pédale dans la fumée sur une plage.

Un cycliste pédale sur une plage enfumée de Tofino sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

3–Inondations à Fort McMurray, en Alberta
Des semaines de froid extrême suivies d'une semaine de réchauffement rapide ont produit des embâcles en avril sur la rivière Clearwater. Elles étaient tellement imposantes que des explosifs n'ont pas pu les éliminer. Les rivières de la région sont montées jusqu'à six mètres, obligeant 13 000 personnes à quitter leurs maisons. Un homme s'est noyé, 1320 bâtiments ont été endommagés et des centaines de véhicules ont été submergés.

4–Un été sans fin et sans pitié
Les records de chaleur ont commencé en mai – Montréal a enregistré près de 37 degrés – et ont duré jusqu'à la fête du Travail. Des centaines de records ont été fracassés, des Maritimes au Manitoba en passant par certaines parties des Grands Lacs, qui ont connu des températures jusqu'à cinq degrés plus chaudes que la normale.

La jeune fille court sous un jet d'eau dans un parc.

Une jeune fille se rafraîchit près de la rivière des Outaouais le 7 juillet 2020 à Ottawa, alors que la région est sous le coup d'un avertissement de chaleur.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

5–Le blizzard extrême de Saint-Jean
Le 17 janvier, la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador a été frappée par une bombe météorologique dont les conditions se sont rapidement intensifiées. Le blizzard a duré 18 heures, a laissé tomber près d'un mètre de neige et a enterré des véhicules. À partir de la veille de Noël, il n'y a eu qu'un jour sur 27 sans neige.

6–Les ouragans de l'Atlantique
Huit ouragans ont frappé le Canada en 2020, soit l'équivalent de trois saisons de tempêtes en une. Bien qu'ils aient frappé plus durement les régions du sud des États-Unis, ils ont tout de même déversé des pluies pouvant atteindre 150 millimètres jusqu'à Kingston, en Ontario, et provoqué des vents forts pouvant atteindre 90 km/h.

7–Une tornade au Manitoba
Une adolescente et un garçon ont été tués lorsqu'une tornade a projeté leur camionnette sur un kilomètre. La tornade la plus puissante de l'année, la plus meurtrière depuis 11 ans, a généré des vents pouvant atteindre 260 km/h.

Une tornade qui s’élève dans le ciel.

Certains habitants ont filmé la tornade et ont partagé les images sur les réseaux sociaux.

Photo : Twitter/Riley Hole

8–Un printemps cruel
L'hiver a mis du temps à quitter les Prairies. L'Alberta a enregistré une température de -22 degrés à la fin mars. Plus de 80 % du Canada a enregistré un printemps plus frais que la moyenne.

9–Les deux automnes du Canada
Le mois de novembre en Alberta et dans le centre de la Saskatchewan a apporté du vent et de la neige. Une chute de neige a duré 50 heures à Saskatoon et des accumulations de deux mètres de neige ont été observées à Swift Current, en Saskatchewan. Pendant ce temps, l'Ontario a eu un automne chaud. À un certain moment, Collingwood, en Ontario, a atteint 26 degrés, soit la journée de novembre la plus chaude depuis 60 ans.

Un éboueur sans chandail boit une canette de boisson énergétique près d'un camion-benne.

Un éboueur travaille sans chandail le 9 novembre 2020, jour où le mercure est monté à 20 degrés Celsius à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

10–Une longue fin de semaine orageuse en août
Certaines régions de l'Alberta et de l'Ontario ont eu plus que leur part de pluie. L'humidité tropicale a amené jusqu'à 70 millimètres de pluie dans la région de Toronto, tandis que certaines régions de l'Alberta ont été secouées par des vents de 100 km/h et de la grêle qui a entraîné 4000 réclamations d'assurance et 55 millions de dollars en pertes de biens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !