•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tueur de Concordia, Valery Fabrikant, restera en prison

Le meurtrier, âgé de 80 ans, a été condamné à la prison à vie. Il ne cesse, depuis, de multiplier les procédures devant les tribunaux.

Photo de Valery Fabrikant.

Photo de Valery Fabrikant

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le meurtrier Valery Fabrikant, connu pour avoir abattu quatre collègues professeurs à l'Université Concordia à Montréal, en 1992, s'est vu refuser la libération conditionnelle.

La décision de 10 pages de la Commission des libérations conditionnelles (CLCC) indique que Valery Fabrikant ne se considère pas comme un risque pour la société, ce que les commissaires réfutent.

Le meurtrier ne reconnaît toujours pas s'en être pris à des personnes innocentes.

Son degré de prise de responsabilité est à bas niveau, évalue la CLCC, et sa tendance à se croire victime de conspirations pourrait faire augmenter le risque de récidive s'il était libéré.

Professeur agrégé de génie mécanique à l'université montréalaise, M. Fabrikant était connu pour son caractère peu commode auprès de ses étudiants, de ses collègues et des membres du personnel.

Affirmant qu'on tentait de le congédier, il a fait irruption en août 1992 au département de génie et avait tué par balles quatre collègues enseignants. Une secrétaire de Concordia avait aussi été blessée dans la fusillade.

En 1999, la Cour fédérale l'avait jugé plaideur quérulent, à la suite de ses multiples recours, souvent frivoles, devant les tribunaux.

Il avait de nouveau été déclaré plaideur quérulent (excessif et déraisonnable) par la Cour d'appel fédérale, en 2019.

Avec les informations de Canadian Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.