•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 met à rude épreuve les hôpitaux montréalais

Sonia Bélanger, assise durant une conférence de presse, tient un panneau explicatif des hospitalisations à Montréal.

Sonia Bélanger, PDG du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La progression constante des cas d'infection à la COVID-19 dans la métropole combinée à une trentaine d'éclosions dans les hôpitaux la semaine dernière inquiète la santé publique de Montréal, à moins de dix jours de la période des Fêtes.

La relative stabilité qu'affichait Montréal en novembre dernier est désormais chose du passé. Prise d'assaut par la deuxième vague de COVID-19, l'île de Montréal comptait plus de 4200 nouvelles infections au cours de la dernière semaine. Soit une croissance plus élevée que celle des pics de la première vague, a souligné mercredi la Dre Mylène Drouin, directrice de la santé publique de Montréal, en point de presse.

La moyenne des nouvelles infections, qui était de 575 par jour, a même atteint un sommet de 745 cas au cours du week-end dernier. Du jamais vu, selon Mme Drouin.

Bien entendu, une telle progression de la maladie s'est immédiatement répercutée sur l'achalandage des hôpitaux montréalais, où 384 des 1000 lits libérés pour des patients COVID sont actuellement occupés.

Mais les choses progressent vite, souligne la PDG du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger, qui fait état d'une augmentation de 100 hospitalisations cette semaine à Montréal par rapport à la semaine d'avant.

Vague d'éclosions

Mais au-delà du nombre de lits disponibles, c'est davantage la trentaine d'éclosions survenues dans les hôpitaux de la ville ces derniers jours qui préoccupent le plus la santé publique. Cela cause beaucoup d'absentéisme dans les rangs des travailleurs de la santé, déjà mis à rude épreuve par neuf mois de pandémie.

Au moins 429 travailleurs de la santé sont actuellement atteints de la COVDI-19 à Montréal et ça ne cesse d'augmenter, s'inquiète Mme Bélanger.

La situation n'est guère meilleure dans les autres milieux à risque où les éclosions de coronavirus ont littéralement explosé ces derniers jours.

Selon les statistiques de la santé publique, on en compte au moins 130 dans les milieux scolaires, 41 dans les services de garde, 172 dans les milieux de travail, principalement dans des commerces, et 72 dans les milieux de soins, dont 22 CHSLD et 17 centres hospitaliers.

Les jeunes d'âge scolaire et les aînés de 85 ans et plus

Bien que la maladie ait progressé dans tous les groupes d'âge, c'est principalement les jeunes d’âge scolaire et les aînés de plus de 85 ans qui sont actuellement les plus touchés par la COVID-19 à Montréal.

Cette augmentation importante des cas à Montréal se répercute aussi dans les services de traçage, où 900 personnes sont à pied d'œuvre tous les jours pour tenter de retracer les contacts sociaux des personnes infectées.

Le taux global de positivité est aussi en progression, atteignant désormais 7,5 % dans une bonne partie de l'île de Montréal. C'est dans les secteurs du nord et de l'est, notamment Montréal-Nord, Saint-Léonard et Bordeaux-Cartierville où les taux sont plus élevés. La situation est aussi suivie de près dans Parc-Extension, Côte-des-Neiges et Dollar-des-Ormeaux.

La bonne nouvelle dans ce flot de statistiques pour le moins déprimantes est que les opérations de vaccination contre la COVID-19 seront en marche dans tous les secteurs à compter de la semaine prochaine.

Des sites d'injection seront ouverts dans chacun des cinq CIUSSS de Montréal pour vacciner en priorité les aînés des CHSLD, des RPA et le personnel médical.

Activités extérieures

De son côté, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a expliqué que la Ville met actuellement les bouchées doubles pour offrir le meilleur accès possible aux activités extérieures dans les parcs et infrastructures de la métropole afin de permettre aux Montréalais de sortir prendre l'air pendant la période des Fêtes.

Rappelons qu'hier, le gouvernement du Québec a annoncé une série de nouvelles restrictions qui laisseront bien peu de choses à faire à Noël aux Québécois, dont la fermeture de tous les commerces non essentiels du 25 décembre au 10 janvier inclus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !