•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une sonde chinoise revient sur Terre avec des morceaux de Lune

Une sonde spatiale quitte la Lune dans un grand éclair de lumière.

La sonde chinoise Chang'e 5 quitte le sol lunaire pour rentrer au bercail le 3 décembre 2020.

Photo : Associated Press

Agence France-Presse

Une sonde chinoise transportant des échantillons du sol de la Lune est revenue sur Terre jeudi, lors de la première mission de ce type en 40 ans, a annoncé l'agence de presse Xinhua.

Le module de retour de la sonde spatiale Chang'e 5 a atterri dans la région de la Mongolie intérieure au nord de la Chine, a précisé Xinhua, citant l'agence spatiale chinoise.

Pékin cherche à rattraper les États-Unis et la Russie après avoir mis des décennies à égaler les réalisations de ses rivaux et a investi des milliards dans son programme spatial militaire.

La sonde Chang'e 5, du nom d'une déesse de la Lune de la mythologie chinoise, a aluni le 1er décembre puis a entamé son voyage de retour deux jours plus tard.

Les scientifiques espèrent que les échantillons recueillis leur permettront d'en apprendre davantage sur les origines de la Lune, sa formation et l'activité volcanique à sa surface.

Une première en 40 ans

Avec cette mission, la Chine est devenue le troisième pays à avoir récupéré des échantillons de la Lune, après les États-Unis et l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) dans les années 1960 et 1970.

C'était la première tentative de ce type depuis la mission Luna 24 de l’URSS, menée avec succès en 1976.

La mission consistait à collecter deux kilos de matière dans une zone connue sous le nom d'Oceanus Procellarum – ou Océan des tempêtes – une vaste plaine de lave jusqu'alors inexplorée, selon la revue scientifique Nature.

Elle constitue une nouvelle étape du programme spatial chinois, qui avait frappé un grand coup début 2019 en faisant atterrir un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale.

La Chine espère disposer d'une station spatiale avec équipage d'ici 2022 et, à terme, envoyer des humains sur la Lune.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !