•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Personnes seules, bulles familiales et aînés : Québec apporte des précisions

Les aînés vivant en CHSLD ne pourront se rendre chez la famille pendant les Fêtes. Ceux vivant en RPA pourront visiter une bulle familiale, à condition de s'isoler pendant une semaine à leur retour.

Un enfant avec son père.

Les parents monoparentaux seront considérés comme des personnes seules et pourront visiter une autre bulle familiale.

Photo : getty images/istockphoto / fizkes

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Québec continue de clarifier les conditions dans lesquelles la population pourra – ou non – célébrer le temps des fêtes. Le gouvernement a ainsi indiqué, mercredi, que les personnes monoparentales pourront, comme les personnes seules, visiter une autre bulle familiale que la leur.

Selon des informations transmises par le bureau du premier ministre François Legault, la position du gouvernement a évolué à ce sujet. Après avoir d'abord indiqué que les parents monoparentaux avec enfants n'étaient pas considérés comme des personnes seules, mais plutôt comme étant accompagnées, Québec fait marche arrière.

Ça a évolué au cours des derniers jours. Un [parent monoparental] avec ses enfants, on les considère comme une personne seule... ce [qu'ils] sont, lit-on ainsi dans les précisions fournies par le bureau de M. Legault. Jeudi, le bureau du premier ministre a précisé que les enfants doivent être mineurs.

Par ailleurs, si ces familles monoparentales peuvent visiter une autre bulle, l'inverse est aussi vrai : elles pourront accueillir une autre famille chez elles.

Ces dispositions sont aussi valables pour les personnes seules sans enfant : elles peuvent visiter une autre bulle familiale, ainsi qu'accueillir les membres d'une autre bulle familiale chez elles.

Lundi, le gouvernement avait déjà annoncé des mesures similaires pour les familles recomposées. Ainsi, si deux amoureux d'adresses différentes forment un couple stable et se voient régulièrement, leurs enfants sont considérés comme faisant partie de la même bulle, et peuvent donc se voir durant les Fêtes.

Pas d'exception pour les lieux de culte

Les règles ne seront toutefois pas assouplies temporairement pour les croyants durant la période des Fêtes.

Dans un courriel, une porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux indique que la population devra [...] respecter l'ensemble des mesures s'appliquant [au palier d'alerte sanitaire], notamment l'interdiction des rassemblements privés, ainsi que les normes en vigueur pour les lieux de culte.

En zone rouge, cela signifie donc qu'un maximum de 25 personnes à la fois sera autorisé dans un lieu de culte, sauf les exceptions permises lors de funérailles.

En zone orange, un maximum de 250 personnes peut participer à une cérémonie dans un lieu de culte.

Pas de fêtes en famille pour les résidents des CHSLD

Lors d'un point de presse donné mercredi après-midi, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a fait savoir que les résidents de CHSLD ne pourront se rendre dans leur famille cette année pour la période des Fêtes.

La situation demeure très inquiétante en dépit des efforts de vaccination, qui commencent à peine, a-t-elle déclaré.

En indiquant que les consignes de prévention sont encore là pour quelques mois, le temps que la campagne de vaccination suive son cours, la ministre Blais a mentionné que les proches aidants pourront continuer à se rendre dans les CHSLD, ainsi que dans les autres milieux de vie, mais en nombre très limité.

Pour des établissements situés en zone rouge, seul un proche aidant déjà connu du milieu de vie pourra s'y rendre par période de 24 heures, tout en respectant les consignes en matière de protection contre la COVID-19, ce qui inclut le port d'équipement médical.

Pour les établissements en zone orange, deux proches aidants pourront visiter une personne par jour, que ce soit ensemble ou séparément.

Dans les résidences privées pour aînés (RPA) et dans les résidences privées, les personnes âgées autonomes pourront visiter une autre bulle familiale pendant le temps des Fêtes. Après leur séjour, toutefois, il leur faudra s'isoler de façon préventive pendant sept jours, a fait savoir la ministre.

Les sorties essentielles à l'extérieur demeurent aussi permises, que ce soit pour aller faire des courses ou simplement prendre l'air.

Et dans les résidences privées sans éclosion, les cafétérias et salles à manger pourront continuer à servir des repas, à condition que la distanciation physique soit respectée.

« Ensemble, nous allons traverser cette crise. Il ne faut surtout pas lâcher à ce moment-ci. »

— Une citation de  Marguerite Blais, ministre déléguée aux Aînés et aux Proches aidants

Pour compenser l'impossibilité de laisser sortir les résidents des CHSLD, les responsables de ces établissements sont invités à faire en sorte qu'il y ait une ambiance du temps des Fêtes. Je crois que c'est difficile pour tout le monde, on doit faire des sacrifices, a encore mentionné Mme Blais.

En date de mercredi après-midi, 833 préposés et 625 résidents de milieux de vie pour aînés ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech.

Enfin, les visites pour les patients en fin de vie et se trouvant aux soins palliatifs sont toujours permises.

Il faut avoir de l'humanité en ces temps difficiles, dit la ministre.

Avec les informations d'Alex Boissonneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !