•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ArchivesMarc Favreau, le maître des mots

Plan buste de Sol.

Marc Favreau interprétant son personnage de Sol en 1972.

Photo : Radio-Canada / Francis J Menten

Radio-Canada

Marc Favreau est le créateur d’un personnage unique dans notre répertoire culturel, le clown clochard Sol. À l’occasion de la diffusion du balado Les mots de Sol animé par Fred Pellerin, découvrez le parcours du comédien Marc Favreau et de son indissociable et attachant vagabond.

Marc Favreau quitte l’école à 17 ans. Manuel et créatif, il opte pour le dessin et la conception de décors de théâtre. C’est au Théâtre du Nouveau Monde qu’il fait ses premiers pas comme comédien.

Son amour des arts plastiques est grand, mais son besoin de s’exprimer physiquement l’est tout autant. Il désire bouger, jouer avec les mots, et ne tient plus en place devant une table à dessin.

Il commence son métier de comédien en 1953 en jouant d’abord Pierrot dans le Don Juan de Molière, puis dans d'autres productions d’auteurs classiques.

Dès ses débuts, les téléspectateurs peuvent apprécier son talent dans plusieurs émissions de Radio-Canada : La science en pantoufles, Le babillard, 14 rue de Galais, Le Survenant, Turlupin voyage, La boîte à surprise, Les enquêtes Jobidon.

En 1958, il crée le personnage de Sol pour l’émission Bim et Sol diffusée dans le cadre de La boîte à surprise.

Aujourd’hui, 24 avril 1968

À l’émission Aujourd’hui du 24 avril 1968, le journaliste Wilfrid Lemoine présente un reportage sur le projet Culture vivante, une expérience du ministère des Affaires culturelles qui se déroule en Abitibi et qui vise à rendre la culture plus accessible en régions éloignées.

Le comédien Marc Favreau y présente son personnage fétiche, Sol. Après avoir lu un poème, il explique l’essence du personnage.

Sol est un poète, un philosophe. Cet homme sans malice, vêtu d’un manteau rapiécé et d’un chapeau cloche, nous touche par sa simplicité et son authenticité.

Au départ, le personnage de Marc Favreau évolue au sein du célèbre duo de pitres, Sol et Gobelet. Un tandem de clowns classique composé d’un Auguste (Sol) et d’un clown blanc (Gobelet).

Aujourd’hui, 24 avril 1968

L’émission Sol et Gobelet, qui sera en onde pendant quatre ans, obtiendra un important succès. Dans cet extrait du 23 décembre 1969, Gobelet semble encore une fois exaspéré par le comportement niais de son colocataire, qui tente d’entreprendre une discussion avec le grille-pain pour obtenir des rôties à point. Pas facile de vivre avec une galoche.

L’émission terminée, Marc Favreau choisira de faire vivre son personnage en dehors du petit écran et se produira sur scène comme monologuiste au Canada et en Europe, où les critiques sont enthousiastes.

Le clochard Sol est un fin observateur de notre monde. Il réussit avec candeur à faire passer ses messages par des jeux de mots, des calembours et l’emploi de mots-valises.

Plusieurs sujets sont abordés dans ses monologues : la solitude des personnes âgées, les inégalités sociales, l’abus de pouvoir, la pollution, etc.

30 dimanche, 11 février 1973

Dans cette entrevue diffusée le 11 février 1973 à 30 dimanche, le journaliste Yvon Leblanc demande à Marc Favreau de lui donner sa vision du clown.

Un Auguste, c’est à la fois attachant et un défouloir pour le monde. Tout le monde est un peu Auguste. On vit tous des injustices.

Une citation de Marc Favreau

Le personnage Sol s’intéresse au pourquoi des choses, sans nécessairement apporter de réponses, il nous invite à réfléchir.

Marc Favreau a reçu plusieurs reconnaissances dans sa carrière. Il est récipiendaire de la médaille de l’Ordre des francophones d’Amérique (1989), chevalier de l’Ordre national du Québec (1995), chevalier de l’Ordre de la pléiade (1998) et officier de l’Ordre du Canada.

La vie d’artiste, 19 septembre 1999

Le 19 septembre 1999, à l’émission La vie d’artiste, Marc Favreau explique que son travail est pour lui un jeu.

Un jeu, car comme il le dit lui-même, Sol est un grand enfant.

C’est ma naïveté d’enfant que j’ai tenté de retrouver. On l’oublie trop, ça, quand on se met un costume trois pièces, un attaché-case et une cravate pour avoir l’air dans le coup. C’est important d’avoir une vision enfantine du monde.

Une citation de Marc Favreau
Encore plus de nos archives

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.