•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD inquiet de liens entre Facebook et le ministère du Patrimoine

Le député Alexandre Boulerice craint qu'un conflit d'intérêts entre les GAFA et Patrimoine canadien compromette leur régulation par ce ministère qui en a la responsabilité.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au Commissariat à l’intégrité du secteur public d'enquêter sur un employé du ministère du Patrimoine au sujet de possibles liens avec Facebook.

Le député Alexandre Boulerice a écrit au commissaire, il y a deux semaines, afin de lancer une enquête pour déterminer s'il y a un manque grave au code de conduite et d’éthique des fonctionnaires de la part d'Owen Ripley, le directeur général de radiodiffusion, droit d’auteur et marché créatif de Patrimoine canadien.

Le NPD reproche à M. Ripley d'avoir fait circuler une offre d’emploi au profit de Facebook à la demande de Kevin Chan, un ancien employé du Parti libéral du Canada et l’actuel directeur mondial et responsable des politiques publiques de Facebook Inc., peut-on lire dans la plainte.

M. Boulerice se demande aussi s'il s'agit d'un geste isolé ou si d'autres offres d'emplois provenant des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) ont été déjà partagées.

Il craint que le gouvernement ne soit pas capable de mettre au pas les géants du web si ses fonctionnaires ont des liens avec ces compagnies.

Le ministre Steven Guilbeault, devant un micro, prend la parole.

Le ministre Steven Guilbeault s'en remet aux « directives strictes » de la fonction publique fédérale.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Indépendance compromise?

Comme le ministre de Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, a pour mandat de réguler les géants du web, écrit M. Boulerice, nous avons de graves préoccupations sur la capacité du ministre Guilbeault à mettre fin à la concurrence déloyale des géants du web, alors que son directeur général utilise sa fonction officielle au profit d’une multinationale comme Facebook.

Le ministre Guilbeault rétorque que son gouvernement est fermement déterminé à faire en sorte que les plateformes en ligne contribuent à l'écosystème canadien et aux histoires de chez nous.

Il assure aussi que la fonction publique canadienne reste responsable de ses propres opérations de ressources humaines et suit des directives strictes à cet égard.

[Les fonctionnaires ont] la responsabilité de minimiser la possibilité d'un conflit d'intérêts réel, apparent ou potentiel entre leurs responsabilités actuelles au sein de la fonction publique fédérale et leur emploi ultérieur à l'extérieur du gouvernement, a-t-il écrit en réponse à nos questions.

M. Ripley a transmis notre demande d'entrevue au ministère du Patrimoine canadien, qui l'a déclinée.

Une porte-parole du ministère a écrit que les partenaires partagent parfois avec les fonctionnaires des informations sur les possibilités d'emploi en dehors du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !