•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary appelle l'Alberta à limiter les commissions d'applications comme UberEats à 15 %

Certaines applications de livraison imposent une commission allant jusqu’à 30 % du montant de la commande aux restaurateurs

Cheeseburger tenu dans des mains.

Beaucoup de restaurants comptent sur la livraison de repas à domicile depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Kory Siegers/CBC

Radio-Canada

La Ville de Calgary veut demander au gouvernement provincial de limiter les frais imposés par les applications de livraison de nourriture comme UberEats ou SkipTheDishes à 15 % sur les restaurants qui les utilisent.

Mardi, le conseil municipal de Calgary a approuvé à l'unanimité une motion permettant au maire de la ville, Naheed Nenshi, de demander à la province de mettre en place un plafond de 15 % aux frais qu’imposent les entreprises de livraison de repas aux restaurants.

Naheed Nenshi explique que l’objectif de cette mesure est de soutenir les restaurants albertains, durement touchés par la pandémie de COVID-19.

D’un côté, la création des applications de livraison a permis d’augmenter le chiffre d’affaires de nombreux restaurants, affirme-t-il.

Un modèle tarifaire rationnel n’a cependant pas encore été mis au point, selon moi, ajoute le maire.

Depuis le début de la pandémie, beaucoup de restaurants se sont tournés vers la livraison à domicile pour continuer à travailler malgré les restrictions sanitaires imposées par la province.

Certaines applications de livraison imposent cependant des frais allant jusqu’à 30 % du montant de la commande aux restaurateurs. 

Il ne s’agit pas de diaboliser ces applications, mais de soutenir les petits restaurants locaux, soutient Naheeh Nenshi.  

Les villes de New York et de Los Angeles ainsi que l’Ontario ont déjà instauré de telles limites.

En Ontario, les entreprises s'exposent d'ailleurs à des amendes allant jusqu'à 10 millions de dollars si elles ne respectent pas le plafond.

Le Manitoba et la Colombie-Britannique envisagent eux aussi des mesures similaires.

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !