•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bitcoin franchit le cap des 20 000 $ US

Une pièce illustrant un bitcoin devant un graphique boursier.

De plus en plus d'investisseurs croient que le bitcoin, représenté ici sous la forme d'une pièce, offre une option plus moderne que l'or au dollar.

Photo : Reuters / DADO RUVIC

Agence France-Presse

Le bitcoin, première cryptomonnaie décentralisée, a dépassé le seuil de 20 000 $ US pour la première fois de son histoire, mercredi, profitant d'un appétit des marchés pour le risque qui a fait quasi tripler sa valeur en un an.

Vers 8 h 20 HNE, le bitcoin coûtait 20 612,40 $ US, quelques instants après avoir atteint un plus haut historique à 20 787,35 $ US, selon les données compilées par l'agence Bloomberg.

La hausse récente du bitcoin a été déclenchée par le lancement d'un service d'achat, de vente et de paiement par cryptomonnaie par le géant des paiements en ligne PayPal le 21 octobre.

Outre ce service destiné aux particuliers, des fonds d'investissement s'intéressent de plus en plus à cet actif aux mouvements de prix brusques, alors qu'ils s'en sont pendant longtemps méfiés.

L'utilisation du bitcoin par des investisseurs traditionnels ne fait que commencer, préviennent les analystes de la banque JPMorgan, qui comparent la monnaie numérique et décentralisée à l'or.

Pour de nombreux adeptes du bitcoin, ce dernier tire son attrait de sa décentralisation : créé par un réseau lui-même inventé par des anonymes en 2008, il ne dépend donc d'aucune institution.

La cryptomonnaie propose donc une option plus moderne que l'or au dollar, qui évolue actuellement à des niveaux très bas en raison des mesures d'assouplissement monétaire des banques centrales, prises pour relancer l'économie face à la crise de la COVID-19.

La période des fêtes de fin d'année pourrait être assez plaisante pour le bitcoin, qui serait porté par la vague d'optimisme sur tous les marchés, estime Craig Erlam, analyste chez Oanda, qui remarque que la hausse intervient justement alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) se réunit.

Cette souplesse des banques centrales profite aux autres actifs à risque : mardi, l'indice américain NASDAQ, à dominante technologique, a terminé sur un nouveau record.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !