•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2020, l'année des géants de la télévision en ligne

L’application Netflix sur un téléphone.

La proportion de ménages québécois abonnés à Netflix est passée de 42 à 52 % entre 2019 et 2020, selon l'enquête de l'ATN.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

L'enquête NETendances 2020 de l'Académie de la transformation numérique (ATN) intitulée Portrait numérique des foyers québécois démontre, chiffres à l'appui, que 2020 aura été une année charnière pour les Netflix, Amazon Prime Video, Club illico, Disney+ et ICI Tou.tv de ce monde.

Depuis le début de la pandémie, en mars dernier, 63 % des Québécois et Québécoises ont passé plus de temps devant les écrans, révèle l'enquête NETendances 2020, menée auprès de 1600 adultes en partenariat avec l'Université Laval.

Ce constat n’est bien sûr pas une surprise, mais peut-être annonciateur d'une tendance.

Cette étude-là illustre de façon très probante tout le cheminement que les Québécois ont fait dans leur utilisation du numérique pendant la pandémie. [...] C'est un saut presque quantique; c'est une grosse transformation numérique que les Québécois ont vécue.

Une citation de :Bruno Guglielminetti, porte-parole pour NETendances 2020

La télévision perd du terrain au profit des plateformes en ligne

Parmi les autres faits saillants de cette étude de près de 20 pages : on assiste à un recul du service de télévision et à une nette progression de la diffusion en ligne. Si 72 % de la population adulte québécoise demeure abonnée à un service de télévision, il s'agit tout de même d'une baisse de 12 % depuis 2017.

En ce qui concerne la diffusion en ligne, 70 % de la population détient un abonnement, ce qui constitue une hausse de 30 % par rapport à 2016 et de 13 % par rapport à 2019.

Cette croissance fulgurante des abonnements s’est réalisée en majorité au bénéfice de Netflix, qui obtient la faveur de 52 % des personnes sondées. Suivent Amazon Prime et Club illico, avec respectivement 19 % et 16 % de la population. Disney+, qui a été lancée il y a un plus d’un an, vogue déjà sur l’abonnement de 14 % des foyers québécois, et ce taux monte à 28 % chez les familles ayant un ou des enfants.

On a aussi vu à ICI Tou.tv une augmentation du nombre d'abonnés cette année, mais également une très grosse augmentation du temps passé [sur la plateforme], précise Christiane Asselin, qui estime que la pandémie aura poussé bien des gens à s’abonner à une plateforme et à y passer plus de temps.

La population québécoise, plus branchée que jamais

L’enquête de l’ATN permet également de constater le virage numérique adopté par une part grandissante de la population. La fréquence d’utilisation d’Internet a ainsi bondi entre 2019 et 2020 : la proportion de Québécois et Québécoises surfant sur le web au moins une fois par jour est passée de 85 à 93 %. Chez les 55 ans et plus, cette hausse est particulièrement marquée : 89 % des personnes de cette catégorie d’âge utilisent Internet une fois par jour, comparativement à 73 % un an plus tôt; une évolution prodigieuse.

On a l'impression que les Québécois et les Québécoises ont fait un bond de cinq ans dans l'adoption des technologies, que ce soit pour le travail ou pour le divertissement.

Une citation de :Bruno Guglielminetti, porte-parole pour NETendances 2020

Le virage numérique de la population s’est de plus déployé à travers une utilisation toujours plus importante d’appareils de divertissement. La progression est présente dans les trois catégories d’appareils distingués par l'ATN : les consoles de jeux vidéo (+ 4 %), les télévisions intelligentes (+5 %) et les lecteurs multimédias en continu (+13 %). En 2020, c’est 66 % de la population qui possède au moins un de ces appareils.

Le rapport de l’ATN souligne que le taux de branchement des foyers québécois a poursuivi sa montée en 2020, passant de 93 à 97 %, une hausse attribuable en bonne partie aux 65 ans et plus. En 2010, seulement 75 % des foyers québécois avaient une connexion Internet.

La pandémie aurait de plus incité une part importante de la population à opter pour une connexion plus rapide et un forfait Internet de type illimité : 32 % des gens ont apporté des modifications à leur service Internet au cours des 12 derniers mois, souligne l'ATN dans son Portrait numérique des foyers québécois.

Méthodologie

L’enquête a été réalisée par l'ATN en collaboration avec BIP Recherche. La collecte de données a été faite du 7 au 31 octobre 2020 auprès de 1600 adultes du Québec, par téléphone ou par Internet. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois, indique l'ATN au début de son rapport, disponible sur son site Internet (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !