•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes surchargées par les tâches parentales pendant la pandémie

Un enfant, le visage à moitié masqué fait ses devoirs.

La plupart des hommes et des femmes interrogés ont déclaré que les femmes s'occupaient en majorité de l'éducation des enfants à la maison.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Selon les résultats d’une enquête de Statistique Canada (Nouvelle fenêtre) effectuée en juin 2020, les femmes déclarent être celles qui accomplissent principalement les tâches parentales pendant la pandémie.

Parmi les femmes sondées, 64 % estiment qu'elles sont responsables de l’enseignement à domicile ou de l’aide aux devoirs, par rapport à 19 % des hommes.

Chez les hommes interrogés, 46 % confirment que l’enseignement à domicile est surtout la responsabilité de leur conjointe.

Pendant la pandémie, les femmes disent qu'elles assument principalement les tâches parentales, y compris l'éducation à la maison, et il est important de souligner que l'éducation à la maison représente une responsabilité supplémentaire directement liée à la fermeture des écoles pendant la pandémie, dit Karine Leclerc, analyste au Centre des statistiques sur le genre, la diversité et l’inclusion de Statistique Canada et autrice de l'étude.

Cela peut imposer un fardeau continu sur les parents, en particulier les mères.

Une citation de :Karine Leclerc, analyste au Centre des statistiques sur le genre, la diversité et l’inclusion de Statistique Canada

Une contribution surestimée

La majorité des femmes et des hommes ont déclaré partager également les activités de loisir avec leurs enfants.

Mais, pour ce qui est des autres tâches parentales, notamment le fait de rester à la maison avec les enfants et les amener et de les chercher à l'école, la plupart des femmes ont déclaré qu’elles accomplissent seules ces tâches.

Pourtant, la majorité des hommes ont mentionné que ces tâches étaient partagées également avec leur conjointe.

Cette disparité dans les réponses ne surprend pas l’analyste de Statistique Canada. A priori, on peut penser qu’il y a un problème avec l’enquête, mais d’autres études montrent que les hommes ont tendance à surestimer leur contribution , explique Karine Leclerc.

Des conséquences professionnelles

Le rapport indique que la répartition des tâches parentales pourrait également être influencée par le statut professionnel et le lieu de travail.

Les hommes qui n'ont pas d'emploi ou qui travaillent à la maison ont déclaré jouer un rôle plus important dans les jeux avec les enfants, dans le rituel du coucher et les cours à la maison, bien que ce soit encore beaucoup moins que les femmes, que celles-ci travaillent à la maison ou à l’extérieur.

La répartition inégale des tâches familiales non rémunérées n’est pas sans effets [...] car elle a des répercussions directes sur la participation des femmes au marché du travail, le temps passé au travail, les salaires et la qualité de l’emploi, ainsi que les facteurs de stress pour la santé physique et mentale, écrit Mme Leclerc dans son rapport.

Katherine O'Neill, directrice générale du YWCA d'Edmonton, n'est pas surprise par ces conclusions.

Nous savions, avant la pandémie, que les femmes assumaient souvent beaucoup plus de tâches parentales à la maison. [...] Il n’est pas étonnant que les disparités augmentent avec l’enseignement à domicile et le manque de services de garde d'enfants, estime Mme O'Neill.

Elle ajoute que c'est la raison pour laquelle le YWCA a lancé un cri d'alarme pour alerter l’opinion sur la façon dont les femmes sont touchées de façon disproportionnée par la pandémie.

Cela a pour résultat que nous voyons beaucoup de femmes quitter le marché du travail. C'est trop, c'est trop difficile!

Une citation de :Katherine O'Neill, directrice générale du YWCA d'Edmonton

Katherine O'Neill a demandé aux employeurs de veiller à ce qu'au moins la moitié des membres des organismes chargés des prendre des décisions soient des femmes. Elle pense qu'ils obtiendront de bien meilleurs résultats si ce processus inclut des femmes.

Elle propose aussi des actions concrètes, comme l'augmentation du nombre de garderies et le fait de permettre aux femmes d’avoir des horaires plus flexibles.

Statistique Canada a mené une enquête probabiliste par panel qui est représentative de la population. Plus de 4200 personnes dans les 10 provinces y ont pris part en ligne du 15 au 21 juin 2020. L’enquête comprend 2750 personnes ayant déclaré vivre avec un conjoint, et 970 ayant indiqué participer aux tâches parentales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !