•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Sherbrookois inquiets par un projet de pôle soccer au parc Central

Une affiche du Parc central devant un champ et des arbres.

La ville pourrait installer 10 terrains de soccer et un stationnement de 250 places dans le parc Central, à Rock Forest. Des citoyens s’opposent au projet, inquiets de ses impacts potentiels sur le boisé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke pourrait aménager 10 terrains de soccer et un stationnement de 250 places au parc Central, dans le secteur Rock Forest. Mais même si le projet en est encore à ses balbutiements, des citoyens s’y opposent, inquiets de ses impacts potentiels sur le boisé.

Isabelle Lord en fait partie, et administre un groupe Facebook pour regrouper les concitoyens qui pensent comme elle.

C’est un parc avec un long sentier pédestre et beaucoup de boisé. Notre objectif est vraiment la préservation du boisé et de prendre en considération les milieux humides

Une citation de :Isabelle Lord, citoyenne et administratrice du Groupe de citoyens pour la protection du parc Central de Rock Forest

Il y a plusieurs ruisseaux, il y a beaucoup d’habitats naturels pour des animaux, des oiseaux dans le boisé ici, donc c’est vraiment de prendre en considération et de protéger cette section-là du parc, ajoute-t-elle.

Elle juge que les infrastructures actuelles du parc répondent déjà aux besoins des habitants du quartier. Elle se dit également déçue que les citoyens n’aient pas encore été consultés en lien avec ce projet.

« Rien de déterminé »

À la Ville de Sherbrooke, on indique que le parc a bien été ciblé pour devenir un pôle de soccer.

Le conseiller municipal Pierre Temblay explique toutefois qu'en 2021, le projet vise seulement à convertir un terrain en terrain synthétique. C'est d'ailleurs le seul aspect du plan qui a été approuvé jusqu'à maintenant, et le reste du projet est sujet à changement.

On parle d’un projet qui peut avoir lieu dans deux, trois, quatre, cinq ans. Il n’y a vraiment rien de déterminé, note-t-il.

Il assure aussi que la Ville limitera l’abattage des arbres matures, et croit qu’une consultation citoyenne aurait été prématurée.

Avant de présenter quoi que ce soit, il faut vraiment avoir établi le projet dans son ensemble, et que ce soit celui qu’on veut qui soit appliqué.

La conseillère Nicole Bergeron, de son côté, a également assuré en conseil municipal lundi soir que le projet était loin d’être décidé.

Le projet au parc Central est à une phase de réflexion et de planification seulement.

Une citation de :Nicole Bergeron, conseillère municipale

Elle remarque cependant que dans le plan préliminaire, aucun sentier ne serait détruit, puisque la majorité de l'aménagement serait construit sur un secteur en gravier au nord du parc. Ce dernier sert actuellement d'espace d'entreposage pour les travaux publics.

Mme Bergeron note aussi que les 10 terrains seraient l'équivalent de 5 terrains habituels, puisqu'ils seraient plus petits afin d'accueillir des groupes de jeunes joueurs.

Évidemment, la population et les services concernés seront interpellés en temps opportuns afin d’avoir les éléments de réponses que peut soulever un tel projet, conclut-elle.

D’après les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !