•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens demandent un plan formel sur l'urgence climatique à la Ville de Rimouski

Feu rouge au centre-ville de Rimouski.

Des citoyens rimouskois se demandent pourquoi les élus municipaux n'ont toujours pas adopté de plan clair pour répondre à l'urgence climatique (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Des citoyens rimouskois interpellent les élus municipaux pour obtenir un plan formel pour lutter contre les changements climatiques. Ils déplorent qu'un tel plan ne soit toujours pas adopté, alors que la Ville a entériné, il y a deux ans, une résolution dans laquelle elle reconnaissait l'urgence climatique.

Une dizaine de citoyens ont interrogé les élus sur des questions liées à l'environnement lors de la période de questions à la séance du conseil municipal, lundi soir.

Ces questions ont été envoyées par écrit, puisque les séances du conseil se déroulent en visioconférence et sans public depuis le passage de l'est de la région au palier d'alerte rouge, le 7 décembre.

Devant cette multitude d'interrogations sous le thème de l'environnement, le maire Marc Parent a répondu que, bien que la Ville n'ait pas de plan spécifique pour répondre à l'urgence climatique, elle a tout de même posé de nombreux gestes dans les deux dernières années pour améliorer son empreinte énergétique, augmenter son verdissement et favoriser le compostage résidentiel et commercial.

Il cite notamment en exemple la diminution du nombre de tonnes de déchets enfouis, notamment grâce à l'arrivée du compostage à Rimouski, qui a réduit de près du tiers les rebuts résidentiels autrefois destinés à l'enfouissement.

La MRC de Rimouski-Neigette figure parmi celles qui enfouissent le moins de déchets par habitant au Québec.

Je pense que la Ville de Rimouski, depuis plusieurs années, a été extrêmement proactive à niveau-là.[...] Est-ce que ça cadre dans un plan formel? Non, mais ce sont plusieurs initiatives qui sont mises de l'avant.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire a aussi rappelé que le fonds de 250 000 $ pour les projets écoresponsables a été pérennisé par le conseil.

Ce fonds a notamment permis à la Ville de commencer à dresser l'inventaire des arbres présents sur son territoire dans l'objectif de mettre sur pied une politique de l'arbre et d'étudier la possibilité pour Rimouski d'adopter un éclairage de rue au DEL afin d'économiser de l'énergie.

Le maire Parent a profité de l'occasion pour préciser que la Ville continue à dresser son inventaire arboricole. Un peu plus de 8000 arbres y figurent déjà et au moins 4000 autres doivent y être ajoutés.

Selon Marc Parent, cet inventaire permettra de mieux préserver les arbres présents sur le territoire et de mieux prévoir la plantation de nouveaux spécimens.

Ces derniers pourraient notamment aider Rimouski à devenir plus carboneutre par la captation de carbone, toujours selon le maire.

Une jeune femme marche dans une allée bordée d'érables, l'automne.

Un inventaire arboricole est en cours de production à Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Adopter des véhicules plus verts

Lors de la séance du conseil, un citoyen demandait d'ailleurs pourquoi la Ville achetait toujours des véhicules à essence, compte tenu de la situation climatique.

Le maire lui a répondu que la Ville s'efforçait de se procurer des véhicules plus écoénergétiques en fonction de leur disponibilité sur le marché.

Le conseil municipal a, à ce sujet, entériné l'achat de deux véhicules hybrides, lundi soir.

Marc Parent a aussi mentionné les efforts de la Ville pour diminuer la consommation de carburant et d'énergie des véhicules et des bâtiments municipaux. On est toujours à la recherche de façons de diminuer l'utilisation d'énergie pour chauffer, climatiser nos bâtiments, a soutenu le maire à ce sujet.

Des sacs de plastique.

La distribution de sacs de plastique sera interdite à partir de mars 2021 à Rimouski (archives).

Photo : Getty Images / Anthony Rosenberg

Il a aussi confirmé que les sacs de plastique à usage unique seront bannis dès mars 2021 à Rimouski. Cette mesure devait être mise en place en septembre 2020, mais elle a été repoussée en raison de la crise sanitaire.

Une plus grande consultation des citoyens demandée

Selon Patricia Posadas, une Rimouskoise qui a envoyé une question au conseil municipal par écrit, des citoyens avaient proposé à la Ville de participer et de l'aider à définir des actions pour lutter plus efficacement contre les changements climatiques lors de l'adoption de la résolution sur l'urgence climatique par le conseil municipal de Rimouski, en 2018. Selon elle, de tels échanges n'ont pas eu lieu entre la Ville et les citoyens.

Vous avez certes posé quelques questions limitées dans le temps, dans l'espace et dans leurs effets, mais ce n'est pas ce qui suffira à la Ville de Rimouski pour faire sa part dans la nécessaire lutte aux changements climatiques, qui passe par une réduction majeure des gaz à effet de serre, de la part de tout le monde, poursuit-elle dans sa question transmise par écrit.

Au micro, l'instigatrice du mouvement rimouskois lié au dépôt de la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique, Patricia Posadas.

Patricia Posadas, lors de l'adoption de la résolution qui reconnaît l'urgence climatique par le conseil municipal, en 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

De son côté, le maire Parent a répondu que de nombreux citoyens sont fréquemment venus poser des questions axées sur l'urgence climatique aux membres du conseil.

Il cite en exemple un Rimouskois qui a entretenu les élus au sujet de la marche au ralenti des véhicules. Selon le maire, cette intervention a inspiré le conseil à adopter un nouveau règlement pour encadrer les moteurs qui roulent au ralenti sur le territoire de Rimouski.

Patricia Posadas a aussi demandé au conseil quand il compte s'attaquer à l'urgence climatique en bonne et due forme.

Il est clair que, depuis, aucun plan n'a été mis en place. Aucune discussion avec les citoyens n'a eu lieu.

Une citation de :Patricia Posadas

En réponse à sa question, le maire a reconnu qu'il y a toujours davantage qui peut être fait, mais que, selon lui, la Ville a déjà clairement attaqué la problématique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !