•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’usine de Produits forestiers Résolu d’Amos pourrait abandonner le papier journal

Un panneau indique l'entrée de l'usine à Amos.

Produits forestiers Résolu, usine d'Amos (archives)

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

À Amos, le milieu se mobilise pour relancer l’usine de papier journal de Produits forestiers Résolu, fermée depuis le début de la pandémie. L’objectif est de trouver des solutions pour faire redémarrer les installations. Avec la baisse constante de la demande pour le papier journal, il est possible que l’usine cesse de produire du papier journal.

Autour de la table de relance de l’usine, syndicat, patronat, élus, organismes de développement économique et chercheurs multiplient les rencontres.

On a une table bien garnie.

Une citation de :Mariane Michaud, président de la CCICA

Trois comités ont été formés et tenteront de trouver des solutions pour pallier la baisse de la demande pour le papier journal et mettre en place un plan de relance.

Cela implique même la possibilité d’orienter l’usine vers d’autres produits, explique la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Centre Abitibi, Mariane Michaud.

On n’a pas vraiment le choix. La crise de la COVID a précipité les choses et déjà, dans le monde, des usines de papier journal ferment l'une après l’autre, dit-elle.

Le papier journal est de moins en moins en demande et on n’a pas le choix de se renouveler. La crise a précipité les choses… peut-être qu’il va y avoir une reprise du papier journal, mais ça va être éphémère, c’est pour ça qu’on veut se renouveler dès maintenant, ajoute Mariane Michaud.

Le syndicat n’est pas contre l’idée de fabriquer autre chose que du papier journal.

L’essentiel, dit le président de la section locale, Frédéric Auger, c’est de rappeler les quelque 150 travailleurs qui ont été mis à pied.

Un représentant d'Unifor parle au lutrin.

Frédéric Auger, président de la section locale du syndicat des employés de Résolu (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

On ne ferme aucune porte, s’il y a une relance dans le papier journal, on est prêt à aller vers là, dit-il.

On est très prêt à une transformation de l’usine vers un autre produit, nous on souhaite collaborer avec l’entreprise et les gens du milieu, tout ce qu’on veut c’est de faire travailler nos travailleurs, ajoute le responsable syndical.

De son côté, Produits forestiers Résolu est prêt à étudier toutes les options, y compris un changement de cap pour son usine.

Un choix qu’impose la baisse constante de la demande pour le papier journal, estimée entre 12 et 15 % par année.

Est-ce que l’entreprise est prête à investir pour ça? Tous les projets vont être analysés au cas par cas, répond Louis Bouchard, Directeur principal affaires publiques et relations gouvernementales chez Résolu.

Si on nous arrivait avec un projet porteur avec une option viable et qui s’inscrit dans ce qu’on fait, alors oui c’est quelque chose qu’on pourrait étudier sérieusement, assure le responsable.

Selon Louis Bouchard, il n’y a pas encore de date précise pour le redémarrage de l’usine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !