•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de D'Andre Campbell : aucune accusation criminelle contre les policiers

Un homme noir sourit.

D'Andre Campbell est mort à l'âge de 26 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Unité des enquêtes spéciales (UES) considère qu’il n’y a pas lieu de porter des accusations criminelles contre des policiers de la région de Peel en lien avec la mort de D'Andre Campbell.

L’homme de 26 ans a été tué par balle à la résidence familiale de Brampton en avril.

Il souffrait de schizophrénie.

Les policiers ont reçu un appel à propos d'un conflit. Ce n’était pas la première fois qu'ils étaient appelés à intervenir auprès du jeune homme.

À leur arrivée, D'Andre Campbell se disputait avec sa mère et avait un couteau.

Les policiers ont utilisé un pistolet Taser, sans succès. Ils ont alors tiré sur D'Andre Campbell, qui a été déclaré mort sur place.

Joseph Martino, directeur de l’Unité des enquêtes spéciales, souligne cependant que les policiers ne semblaient pas avoir discuté entre eux de la situation et n’ont pas tenté de désamorcer le conflit.

Le chef de la police régionale de Peel a qualifié cette affaire de tragique.

Personne ne veut en arriver là; le prix à payer est trop élevé pour les membres de la communauté et les policiers de Peel, a soutenu le chef Nishan Duraiappah dans une déclaration écrite.

Il a ajouté que la Police régionale de Peel avait lancé des programmes pour aider les personnes en crise et poursuivait la formation de ses agents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !