•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

40 lits pour sans-abris supplémentaires à Halifax

homelessman

Le nombre de sans-abri qu'accueille le centre Mi'kmaw Native Friendship a doublé depuis le début de la pandémie (archives).

Photo : Autre banques d'images / Maryanne Dupuis

Radio-Canada

Deux refuges d’Halifax pourront héberger 40 personnes sans-abri de plus d’ici la fin de l’année.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation en Nouvelle-Écosse a annoncé lundi qu’il financera à hauteur de 1,7 million de dollars l’ajout de 25 lits au centre Mi'kmaw Native Friendship et de 15 lits au centre North End Community Health.

Cette enveloppe inclut aussi des initiatives échelonnées sur une période de 12 mois pour combattre l'itinérance.

Les 40 nouveaux lits remplaceront certains de ceux qui ont dû être retirés en raison des restrictions de distanciation physique.

Ces investissements sont justifiés par des motifs de sécurité, alors que la COVID-19 circule toujours et que l’hiver est à nos portes, a expliqué le ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Chuck Porter, dans un communiqué publié lundi.

Les deux organisations devraient recevoir les lits au cours des prochains jours et pouvoir accueillir des sans-abris d'ici la fin de l’année.

Le double de sans-abris depuis la pandémie

La directrice générale du centre Mi'kmaw Native Friendship, Pam Glode-Desrochers, affirme que le nombre de sans-abris qu'accueille son refuge a doublé depuis le début de la pandémie.

L'organisation Affordable Housing Association of Nova Scotia observe une telle augmentation du nombre de personnes itinérantes à l'échelle de la ville depuis un an.

Selon les données récoltées, près de 500 personnes sont itinérantes dans la capitale provinciale et 80 % d'entres elles seraient des sans-abris chroniques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !