•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brittany Crew et Crispin Duenas unis par leur destin olympique

Brittany Crew sur le podium des Jeux du Commonwealth à Gold Coast, en Australie, en 2018.

Brittany Crew (droite) s'inspire beaucoup des exploits de la Néo-Zélandaise Valerie Adams (gauche).

Photo : Associated Press / Mark Schiefelbein

Les Torontois Brittany Crew et Crispin Duenas s'impatientent. Ils n'ont pas cessé de s'entraîner en vue des Jeux de la XXXIIe Olympiade et espèrent qu'ils auront bien lieu l'été prochain au Japon, puisqu'ils sont prêts à tout y donner.

Les raisons de leur hâte ne sont pas les mêmes. Duenas, un spécialiste du tir à l'arc, vivra potentiellement ses derniers Jeux, à 34 ans, alors que Crew, qui représente un bel espoir de médaille pour le Canada au lancer du poids, espère tout casser.

Étonnement, en dépit de leurs huit ans d'écart, de leurs sports qui diffèrent énormément et de leurs parcours aux antipodes, les deux athlètes se sont croisés souvent, à commencer par une rencontre fortuite en 2012.

Crispin Duenas célèbre avec son coéquipier Brian Maxwell lors d'une compétition de tir à l'arc au Pérou.

Si les Jeux de Tokyo ont bel et bien lieu en 2021, Crispin Duenas en sera à ses quatrièmes Olympiques (archives).

Photo : Associated Press / Moises Castillo

L'école secondaire où nous sommes tous les deux allés organisait une journée où des athlètes olympiques venaient discuter avec la relève et partager leurs expériences. J'y suis allé pour rencontrer les élèves, raconte Crispin Duenas. Il venait alors de terminer ses deuxièmes Jeux, à Londres, où il s'est classé 33e.

Quatre ans plus tard, je suis à cet événement organisé par le Comité olympique canadien avant les Jeux de Rio. Cette femme s'approche de moi et me dit : ''Hey, es-tu Crispin?'' J'ai répondu oui et elle m'a brandi son téléphone. C'était pour me montrer une photo de moi à côté d'une petite fille blonde à [l'école secondaire], se rappelle-t-il.

C'était elle, plus jeune! C'était Brittany. Elle m'a dit que c'est à ce moment qu'elle a su qu'elle voulait aller aux Olympiques. Je me suis dit : "Oh, mon Dieu, c'est incroyable!".

Les deux athlètes s'étonnent peu de la conclusion de cette anecdote, puisqu'ils sont tous deux issus d'un programme scolaire reconnu pour avoir formé un grand nombre d'athlètes olympiques, à Toronto. Cela dit, elle les fait tout de même bien rire.

Ce qu'il y a toutefois de curieux, c'est que Crispin Duenas a par la suite enseigné quelques cours à sa cadette alors qu'il terminait sa formation d'enseignant. Il a fait quelques heures de suppléance à l'école secondaire Birchmount Park Collegiate Institute, où Brittany terminait son secondaire.

Je ne crois pas que c'est à cause de lui nécessairement que j'ai voulu aller aux Olympiques. J'y ai toujours rêvé, depuis que je suis toute petite, se ravise la principale intéressée.

Mais c'est l'un des premiers athlètes olympiques que j'ai rencontrés. Je me souviens qu'à ma dernière année, je lui ai posé beaucoup, beaucoup de questions parce que je savais que je serais aux Olympiques en 2016!

Crew avait effectivement prédit sa réussite, notant dans ses albums de fin d'année qu'elle allait être à Rio pour représenter le Canada. C'est drôle, parce que quand on m'a nommé au sein d'Équipe Canada, plusieurs de mes professeurs ont pris des photos de mon petit mot dans leur album et l'ont publié sur Facebook, se remémore-t-elle.

Brittany Crew s'élance en finale du lancer du poids des Jeux panaméricains

Brittany Crew en finale du lancer du poids des Jeux panaméricains de Lima, en 2019

Photo : Getty Images / Buda Mendes

La Torontoise a finalement pris le 18e rang aux Jeux de Rio, mais elle dit qu'elle voulait d'abord profiter du moment et prendre de l'expérience pour préparer sa prochaine participation.

L'athlète de 26 ans s'est mise au travail par la suite et les résultats ont suivi, avant que la pandémie ne force l'arrêt des compétitions. En septembre 2019, en Allemagne, elle a établi une nouvelle marque canadienne. Elle a lancé un poids de 8,8 lb sur 19,28 mètres, battant son propre record inscrit plus tôt pendant l'été.

Qualifiée pour les Jeux de Tokyo, qui sont désormais prévus en 2021, elle peaufine sa stratégie et garde le moral autant que possible en tenant de petites compétitions amicales avec sa compatriote Sarah Mitton, qui s'entraîne avec elle en banlieue de Toronto.

Crispin Duenas, lui, s'acquitte de ses tâches d'enseignant et poursuit l'entraînement. Il espère sa réussite autant que celle de Brittany l'été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !