•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premières doses du vaccin contre la COVID-19 sont arrivées au Canada

Un avion cargo sur un tarmac.

Les premières doses du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 sont arrivées au Canada dimanche soir, aux alentours de 20 h, à l'aéroport de Mirabel.

Photo : Radio-Canada / Kolya H. Guilbault

Radio-Canada

Les premières doses du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19, homologué par Santé Canada mercredi dernier, sont arrivées au Canada dimanche soir, aux alentours de 20 heures, à l'aéroport de Mirabel. Le reste des 30 000 doses devrait suivre lundi.

Une information que s'est empressé de confirmer le premier ministre Justin Trudeau sur son compte Twitter.

En entrevue à l'émission Rosemary Barton Live, à CBC, le major-général Dany Fortin, responsable de la logistique entourant la campagne de vaccination, avait indiqué plus tôt dans la journée que l'opération de livraison des vaccins se déroulait selon le plan.

Certains vols arriveront dimanche soir, d'autres demain, et certains camions passeront la frontière demain. Tout cela arrive donc dans un jour ou deux.

Le major-général Dany Fortin

Bien que nous ayons encore un long chemin, ceci marque le premier pas, a déclaré la ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement Anita Anand dans une publication sur Twitter dimanche soir.

Un flou à propos du moment exact et des endroits où le produit tant attendu serait reçu avait toutefois été délibérément entretenu par mesure de sécurité, les autorités voulant éviter de susciter l’intérêt des groupes criminalisés.

Des voitures de police se sont notamment rendues sur les lieux quelques minutes après l’atterrissage du Airbus 300 pour sécuriser le périmètre.

Arrivés sur le sol canadien, ces vaccins seront livrés aux 14 premiers centres de distribution du pays, dont un a été établi dans chacune des 10 provinces, et qui sont au nombre de deux au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Un camion de livraison sur une route.

Les vaccins seront livrés aux 14 premiers centres de distribution du pays.

Photo : Radio-Canada / Marie-Josée Paquette-Comeau

Il faudra ensuite un jour ou deux entre le moment où les doses seront reçues et celui où elles pourront être administrées. Ce temps est nécessaire pour déballer les vaccins, les décanter et procéder au mixage, selon ce qu'avait déjà fait savoir le major-général Fortin.

Chaque personne vaccinée devra recevoir deux doses du vaccin, qui seront administrées à trois semaines d'intervalle.

Zones prioritaires

Grâce à cette première livraison, le Québec doit recevoir 4000 doses, qui seront distribuées dans des CHSLD de Montréal et de Québec, notamment le Centre gériatrique Maimonides, dans l’ouest de l’île de Montréal, ainsi que le Centre d’hébergement Saint-Antoine, à Québec.

Toutes les précautions ont été prises pour pallier les effets secondaires que pourrait avoir le produit sur les premiers vaccinés, selon Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, auquel est affilié le CHSLD Maimonides.

Il va y avoir une surveillance très, très pointue. Il va y avoir des médecins sur place, des pharmaciens. Nous avons des chariots d’urgence au cas où il y aurait une réaction adverse. Nous sommes près de l’Hôpital général juif. Il y aura une ambulance à proximité.

Francine Dupuis, du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal

D’ici le 4 janvier, un peu plus de 55 000 doses devraient être envoyées au Québec, dont la priorité est de vacciner les résidents des CHSLD, qui sont près de 40 000, puis les travailleurs de la santé.

L'Ontario s'attend pour sa part à recevoir environ 100 000 doses du vaccin d’ici la fin du mois de décembre, qui serviront à immuniser les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite situées dans les régions les plus touchées par la pandémie, ainsi que le personnel qui prend soin d'eux.

De Puurs au Canada

Une employée d’UPS portant un masque de protection manipule des colis.

Le vaccin a d'abord été acheminé à Cologne, en Allemagne.

Photo : UPS

Les doses destinées au Canada sont parties vendredi de Puurs, en Belgique. Elles se sont dirigées vers Cologne, en Allemagne, où elles ont été chargées à bord d’un appareil de la compagnie UPS Airlines. Elles ont ensuite transité par le siège social de Pfizer, à Louisville, au Kentucky.

Pour s’assurer que les vaccins sont conservés à la température de -70°Celsius requise pour leur permettre de conserver leur efficacité, ils ont été acheminés dans des boîtes réfrigérées conçues spécialement par l’entreprise.

Chaque boîte est munie d’un capteur GPS permettant de connaître à tout moment son emplacement. Les boîtes ont également été pensées pour pouvoir conserver leur cargaison intacte pendant 10 jours si elles ne sont pas ouvertes.

D'ici la fin décembre, 249 000 doses du vaccin devraient être envoyées au Canada. Le nombre de doses sera livré au prorata de la population de chacune des provinces.

Compte tenu des réactions allergiques signalées au Royaume-Uni après l'administration du vaccin, Santé Canada indique que les personnes ayant des allergies à l'un des ingrédients du vaccin de Pfizer-BioNTech ne devraient pas le recevoir.

Elle leur recommande de parler aux professionnels de la santé de toute allergie grave ou de tout autre problème de santé avant de recevoir ce vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !