•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chaîne de salles de cinéma AMC est à court d’argent

Devanture d'un cinéma AMC avec quelques personnes masquées qui en sortent.

La chaîne AMC compte 594 salles de cinéma aux États-Unis et 359 à l'étranger.

Photo : Getty Images / Tom Cooper

Radio-Canada

AMC, la plus grande chaîne de salles de cinéma du monde, pourrait ne pas survivre à la pandémie. Dans un état financier publié vendredi, l’entreprise affirme qu’elle risque de manquer d’argent dès le mois de janvier 2021, rapporte le magazine Variety.

La mégachaîne estime qu’elle aura besoin de 750 millions de dollars américains supplémentaires pour poursuivre ses activités. À l’origine de ses déboires financiers, l’entreprise cite le report de plusieurs productions majeures et l’emprise grandissante des plateformes de diffusion sur le milieu du cinéma.

AMC ne se gêne d’ailleurs pas pour montrer du doigt les studios Warner Bros., qui ont bouleversé les pratiques de l’industrie en annonçant la semaine dernière que leur catalogue de films pour 2021 serait lancé simultanément en salle et sur la plateforme HBO Max. La décision a été vivement critiquée, notamment par les réalisateurs Christopher Nolan (Inception, Tenet) et Denis Villeneuve (Blade Runner 2049, Dune).

Les chaînes rivales craignent que cette stratégie hybride affecte négativement la vente de billets et ait des répercussions irréversibles sur les habitudes des cinéphiles, qui ont maintenant l’option confortable et souvent moins coûteuse de regarder les films à la maison.

Affluence anémique

Même si, le 30 novembre, 404 des 594 salles de cinéma AMC demeuraient ouvertes aux États-Unis, l’entreprise affirme que l’affluence a chuté de 92 % en octobre et en novembre par rapport à la même période l’an dernier. À l’international, seules 108 de ses 359 salles sont encore en activité.

AMC envisage différentes options pour survivre, notamment du financement additionnel, un endettement encore plus élevé ou des négociations avec les propriétaires pour réduire ou différer les paiements de loyer, rapporte le site Mashable. L’entreprise a aussi évoqué la possibilité de se joindre à des partenaires dans une coentreprise ou une autre forme de collaboration.

Il est très difficile de prédire quand l’affluence en salle se normalisera. Cela dépendra probablement de la disponibilité à grande échelle de vaccins contre le coronavirus, écrit AMC.

Avec les informations de Variety, et Mashable

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !