•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois écoles du Conseil des écoles fransaskoises en enseignement virtuel dès lundi

Une table aux couleurs du Conseil des écoles fransaskoises, avec le logo jaune et vert et rouge, ainsi que des éléments sur la table, comme une balance et un projecteur

Deux nouveaux cas de COVID-19 sont détectés vendredi dans les deux écoles du Conseil des écoles fransaskoises (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

Radio-Canada

Les élèves du Pavillon Monique-Rousseau de l’École canadienne-française à Saskatoon, du Pavillon élémentaire de l'École Monseigneur de Laval à Regina et de l'École Valois de Prince Albert suivront les cours en ligne du 14 au 18 décembre 2020 en raison de la découverte de deux nouveaux cas de COVID-19 dans ces établissements.

Vendredi, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) rapporte un nouveau cas au Pavillon Monique-Rousseau de l’École canadienne-française et un autre au Pavillon élémentaire de l’École Monseigneur de Laval.

Au total, quatre personnes au sein de ces deux établissements ont maintenant contracté la COVID-19. Les deux premiers cas ont été rapportés le 4 décembre.

Mercredi, un premier cas a été signalé à l'École Valois de Prince Albert.

Le Conseil indique dans un communiqué que la journée de lundi sera consacrée à la transition vers le nouveau mode d’enseignement pour le personnel et les élèves.

Ce sera l’occasion pour faire la cueillette des effets personnels.

Le 15 décembre en avant-midi sera un moment de préparation pour les élèves et les enseignants. Les élèves ne seront pas à l’école. À partir de 13 h, les élèves retrouveront leur titulaire en mode virtuel via TEAMs afin d’établir un premier contact, précise le communiqué

Le CEF informe que l’horaire des cours sera partagé par courriel aux parents dès dimanche soir.

Par ailleurs, il dit suivre les recommandations des autorités sanitaires de la province afin de maîtriser la situation.

En début de semaine, la Division scolaire catholique de Regina a annoncé qu’elle basculera dans l’enseignement à distance du 14 décembre au 8  janvier 2021. Cette décision est survenue au lendemain de l’annonce lundi des écoles publiques de la capitale saskatchewanaise d’offrir des classes virtuelles du 14 décembre au 11 janvier 2021.

Les deux divisions de Regina espèrent que l’adoption temporaire de ce mode d’enseignement  pourra entraîner une diminution de la transmission communautaire de la COVID-19.

Quels défis pour des parents et des enseignants?

Selon Bruno Dupeyron, père d’une fille de 6e année au Pavillon élémentaire de l'École Monseigneur de Laval, cette situation n’est guère surprenante en raison de la hausse du nombre de cas de COVID-19 dans la province. En revanche, il se dit surpris que la décision de l’enseignement en ligne n’ait pas été prise plus tôt dans l'ensemble de la province.

M. Dupeyron explique que sa fille n’est pas très contente d’apprendre que les cours se feront en ligne, mais estime qu'il y a du positif dans cette situation.

Elle n'était pas ravie, mais en même temps, ça donne aussi un peu de temps pour lire, surtout faire des jeux vidéos, enfin, tous les passe-temps des enfants actuellement.

Professeur d’université, il offrait déjà tous ses cours en mode virtuel et son épouse aussi est en télétravail. Par conséquent, le couple sait qu’il peut facilement s'adapter à la nouvelle donne. Toutefois, M. Dupeyron pense que cela va constituer un vrai casse-tête pour de nombreux autres parents.

C'est un plus gros défi pour des parents qui doivent travailler à l'extérieur, qui n'ont pas la chance de travailler à la maison.

Par ailleurs, il appréhende le volume de travail que le passage en mode d’éducation virtuelle va engendrer pour de nombreux enseignants.

Je pense que c'est difficile pour les enseignants qui ont des enfants qui doivent aller en mode virtuel et enseigner eux-mêmes en mode virtuel, souligne M. Dupeyron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !