•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vaccins contre la COVID-19 sont en route vers le Canada

Une employée d’UPS portant un masque de protection dispose de colis.

Les premiers colis arriveront dans 14 centres de distribution répartis à travers le pays.

Photo : UPS

Radio-Canada

Partis de Belgique, les vaccins de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 sont en route vers le Canada après des escales en Allemagne et au Kentucky.

On nous dit que c'est imminent. Dès qu’on aura le numéro de suivi du colis, on va le suivre de très près pour être prêt.

Une citation de :Patricia McKinnon, coordinatrice régionale de la sécurité civile au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Ces précieuses fioles arriveront dans 14 centres de distribution au pays. Il y en a deux au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Les autres provinces en ont un chacune.

Le voyage prend environ 36 heures. Les vaccins devraient arriver d'ici dimanche et la vaccination pourrait débuter dès lundi, si tout se passe comme prévu. C'est le service de courrier UPS qui a été choisi par l'entreprise Pfizer-BioNTech pour acheminer les doses au Canada.

Si on connaît le trajet des premiers vaccins envoyés au pays, on ignore encore le moment exact de leur arrivée.

Pour l’instant, je n’ai pas l’information précise concernant la livraison. Personne ne l’a.

Une citation de :Le major général Dany Fortin, vice-président de la logistique et des opérations à l'Agence de la santé publique du Canada

Pfizer travaille fort à cela, ajoute M. Fortin. D’autres compagnies y travaillent aussi en attendant les autorisations officielles de Santé Canada.

Des CHSLD prioritaires

Des CHSLD s'attendent à être les destinataires prioritaires des vaccins Pfizer-BioNTech. C'est le cas notamment du centre gériatrique Maimonides, dans l'ouest de l'île de Montréal, qui a connu la tourmente à l'automne avec une éclosion de COVID-19.

C'est aussi le cas du centre d'hébergement Saint-Antoine, à Québec, qui a déjà choisi quelle sera la première résidente à recevoir ledit vaccin. Il s'agit de Gisèle Lévesque, qui a emménagé au CHSLD en pleine pandémie, au mois de mars dernier, après un séjour à l’hôpital.

Nous sommes fières et très heureuses pour notre tante Gisèle. C’est un moment historique qu’elle vit à 89 ans, d’être la première personne vaccinée dans la Capitale-Nationale, a exprimé sa nièce Justine.

On m’a choisie, bien oui! Voilà comment elle m’a fait savoir cela, sereinement et simplement!

Une citation de :Justine, nièce de Gisèle Lévesque
La dame assise dans sa chambre, souriante.

Gisèle Lévesque, 89 ans, sera la première résidente du CHSLD Saint-Antoine, à Québec, à être vaccinée contre la COVID-19.

Photo : CHSLD Saint-Antoine

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Compte tenu des réactions allergiques signalées au Royaume-Uni après l'administration du vaccin, Santé Canada indique que les personnes ayant des allergies à l'un des ingrédients du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech ne devraient pas le recevoir.

Elle leur recommande de parler aux professionnels de la santé de toute allergie grave ou de tout autre problème de santé avant de recevoir ce vaccin.

Santé Canada publie la liste des ingrédients du vaccin.

Ingrédient médicinal :

  • ARNm

Ingrédients non médicinaux :

  • ALC-0315 = bis(2-hexyldécanoate) de ((4-hydroxybutyl)azanediyl)bis(hexane-6,1-diyle)
  • ALC-0159 = 2-[(polyéthylèneglycol)-2000]-N, N-ditétradécylacétamide
  • 1,2-distéaroyl-sn-glycéro-3-phosphocholine
  • cholestérol
  • phosphate dibasique de sodium dihydraté
  • phosphate monobasique de potassium
  • chlorure de potassium
  • chlorure de sodium
  • saccharose
  • eau pour injection

Aux États-Unis, le vaccin de l'alliance Pfizer-BioNTech a été approuvé par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Quelque trois millions de doses seront expédiées aux hôpitaux, aux pharmacies et aux sites désignés par chacun des États.

Le gouvernement fédéral a décidé de réserver trois millions de doses supplémentaires qui seront envoyées trois semaines plus tard, pour la deuxième dose. Ce vaccin nécessite en effet un rappel.

Avec les informations de Mélissa François

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !