•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de gin bondissent à la distillerie Wabasso

Bouteille d'alcool et ses pots d'ingrédients.

Il s'agit du deuxième gin produit par la distillerie.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Radio-Canada

La distillerie Wabasso, qui a connu une hausse d'au moins 25 % de son chiffre d'affaires cette année, lance vendredi un nouveau produit qui a été élaboré en pleine pandémie, le gin Conifère. La demande en spiritueux a bondi au cours des derniers mois de pandémie, si bien que le contexte s'est révélé très favorable pour l’entreprise de Trois-Rivières.

On est chanceux. Si je compare aux restaurants, nous, on n’est pas dans la même conjoncture, affirme le distillateur Maxime Vincent. La distillerie a investi plus de 200 000 $ pour automatiser notamment l'étiquetage, qui jusqu'alors était fait à la main.

Alors que Maxime Vincent pensait devoir mettre un frein à la production, croyant que les succursales de la SAQ allaient fermer au printemps, il a reçu une commande importante de leur part. C’était le plus gros [bon de commande] de notre histoire. Ça a fait un boom dans la production et ça n’a jamais arrêté, raconte-t-il.

Un gin réconfortant pour le temps des Fêtes

Le nouveau gin à base d’épinette et de romarin veut recréer la saveur réconfortante de la bière d’épinette noire. [...] quand j’étais jeune, on en buvait. Je trouve que ça tombe bien avec le temps des Fêtes, explique Maxime Vincent.

Il ajoute qu’il souhaitait demeurer dans les notes boréales qui ont fait la marque du gin Wabasso. Il y a plus de 135 gins à la SAQ en ce moment. C’est pour ça qu’on n’y va pas avec plein de produits à la fois. On a pris deux ans avant de pondre ce nouveau produit-là, explique le distillateur. Le produit sera disponible d'ici les Fêtes dans certaines SAQ.

L’union fait la force

L'Union québécoise des microdistilleries a vu le jour pendant la pandémie et regroupe presque toutes les distilleries de la région. C’est d’ailleurs grâce à cette union que les distilleries comme Wabasso ont pu fabriquer du gel antiseptique pour les mains, ce qui a contribué à la faire connaître.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !