•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les pays ne sont pas égaux face au vaccin contre la COVID-19

Les explications de l'ancienne présidente internationale de Médecins sans frontières, Joanne Liu.

Une scientifique manipulant une fiole et une seringue.

Le Canada s'est engagé à verser 1 milliard de dollars pour acheter au moins 154 millions de doses de vaccins de cinq fabricants différents, selon La Presse canadienne.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Zoé Le Gallic-Massie

Pour une distribution plus équitable des vaccins sur l’échiquier mondial, il faudrait permettre aux pays à faibles revenus de produire eux-mêmes les outils médicaux qui permettent d'endiguer une pandémie, affirme l'experte Joanne Liu.

Selon la professeure à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et ancienne présidente internationale de Médecins sans frontières (MSF), les pays à bas et moyens revenus ne peuvent pas produire les vaccins nécessaires pour vaincre une pandémie.

Tant qu’on va les empêcher en utilisant une contrainte de propriété intellectuelle [...] on va toujours être dans une dynamique et une équation de charité, affirme Joanne Liu.

Il faut un retrait des contraintes de la propriété intellectuelle explique la professeure en entrevue à Radio-Canada.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a reçu une pétition demandant une exemption des brevets pour permettre une distribution plus équitable des vaccins. L’OMC a entamé, jeudi, un débat concernant cette exemption de propriété intellectuelle.

Les vaccins russe et chinois

La Chine et la Russie ont mis au point et testé des vaccins qui sont aujourd’hui offerts dans différents pays.

Deux vaccins chinois ont déjà été inoculés à 1 million de personnes.

Le vaccin russe Spoutnik V en est à sa troisième et dernière phase d'essais cliniques. Les essais ont eu lieu aux Émirats arabes unis, au Venezuela, en Biélorussie et en Russie.

On ne connaît pas grand-chose de ces vaccins, mais on nous dit qu’ils sont efficaces, explique Mme Liu.

Les vaccins russe et chinois ne sont pas passés par les étapes de préqualification de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rappelle-t-elle.

Ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas efficaces, mais ils n’ont pas passé à travers le même système de régularisation.

Une citation de :Joanne Liu, professeure à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal

Les créateurs du Spoutnik V le disent efficace à 95 %, comme le vaccin de Pfizer-BioNTech.

Des pays qui commandent trop, dont le Canada

Selon l'ONG Oxfam, 13 % de la population mondiale a acheté plus de 50 % des vaccins pour se munir de provisions.

Joanne Liu déplore une grande iniquité.

Il y a des inquiétudes parce que les compagnies qui ont fait des vaccins vont dans un premier temps honorer des "préventes" qu’ils ont faites dans différents pays riches [...] comme le Royaume-Uni et le Canada.

Une citation de :Joanne Liu, professeure à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal
La Dre Joanne Liu, présidente internationale de Médecins sans frontières.

Les pays développés ont créé des mécanismes et des solutions qui ne répondaient pas tout à fait aux besoins des pays en développement, explique la Dre Joanne Liu, ancienne présidente internationale de Médecins sans frontières. (archives)

Photo : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

L'ancienne présidente de Médecins sans frontières se demande si les vaccins en surplus seront distribués de façon équitable.

Sur le site Internet de l’OMS, la plateforme COVAX a justement pour objectif de procurer un accès mondial et équitable aux vaccins contre le virus de la COVID-19. Le programme international COVAX propose de fournir suffisamment de doses à au moins 20 % de la population des pays, écrit l’OMS.

Le mécanisme est une bonne idée, mais il comporte toutefois des failles, selon Joanne Liu.

C’est seulement une fois que les grands pays auront fait les achats en prévente qu’ils [les pays à bas et moyens revenus] vont être servis, explique-t-elle.

Avec les informations de Particia Bitu Tshikudi

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !