•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Full Moon Jewelry, la passion des bijoux transmise de mère en fille

Les Franco-Albertaines Lucie et Charlotte Brouillard créent des bijoux notamment à partir de pièces de monnaie.

Charlotte et Lucie Brouillard, dans leur petit atelier.

Les deux artistes dans leur petit studio de fabrication de bijoux, à leur domicile d'Airdrie.

Photo : Radio-Canada

Lucie Brouillard, une francophone établie en Alberta depuis 22 ans, et sa fille Charlotte ont lancé leur petite entreprise Full Moon Jewelry, dont le but est de créer des bijoux uniques pour se rappeler de précieux moments.

Lucie Brouillard a toujours été habile de ses mains. Dès l'enfance, elle dessine, peint et fabrique ses propres bijoux pour les vendre à l'école.

Puis sa carrière de bijoutière s'est arrêtée pendant plusieurs années avant de reprendre en compagnie de sa fille Charlotte cette fois.

Ça a commencé quand ma fille avait 6 ans, raconte la maman. Elle est tombée sur mes vieilles petites boîtes que je traîne depuis que je suis toute petite et elle a trouvé mes restants de perles. Elle a commencé à se faire de petits bijoux, on s’amusait ensemble.

En premier plan, Charlotte confectionne une bague et en arrière, au fond de la pièce, Lucie travaille sur un autre bijou.

Charlotte, la fille de Lucie Brouillard, se spécialise dans les bagues et pendentifs.

Photo : Radio-Canada

Comme il leur manquait certaines couleurs, elles ont commencé à acheter du nouveau matériel. Commander seulement 10 billes coûte presque le même prix que 150, alors on a commencé à s'équiper, se souvient la mère de famille.

Petit à petit, mère et fille ont garni leur réserve et produit une petite gamme de bijoux qu’elles se sont mises à vendre. Mais, c’est vraiment au cours des deux dernières années que la petite entreprise s'est développée.

Maintenant, les deux artistes travaillent même avec de la monnaie, d’ici et d’ailleurs.

Une main montre une pièce de monnaie.

Lucie Brouillard montre une pièce de monnaie venant de Singapour, qui représente une créature de la mer.

Photo : Radio-Canada

Fabriquer des souvenirs

On fait de beaux pendentifs avec des sous noirs qu’on peint, qu’on polit et qu’on grave, explique Lucie Brouillard. J'ai toujours collectionné des pièces de monnaie de l’étranger. Quand je voyageais, j’en ramassais toujours, ça fait de beaux souvenirs, alors on joue avec ça.

Lorsque le Canada a cessé la fabrication des sous noirs en 2012, Lucie Brouillard a eu l’idée de les garder.

Plusieurs pendentifs créés avec de la monnaie sont exposés dans de petites boîtes.

Lucie Brouillard possède des sous noirs de presque toutes les années.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Elle peut maintenant les utiliser pour fabriquer des souvenirs avec des années charnières de la vie de ses clients, comme l’année d'obtention d'un diplôme ou l'année de mariage par exemple.

Ça peut être très émotif. Il y a une dame qui a perdu son fils de 17 ans l’année dernière et il collectionnait les monnaies. Elle m’en a apporté pour que je lui fabrique des pendentifs, des boutons de manchettes et des porte-clefs pour qu’elle puisse les partager avec les autres membres de la famille. Elle pleurait et moi aussi, confie Lucie Brouillard.

Il y a aussi des histoires joyeuses, comme des jeunes qui veulent se souvenir de l’année où leurs grands-parents ont immigré au Canada et ça, je trouve ça beau, poursuit-elle.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Artiste et femme d’affaires, Lucie Brouillard adore travailler avec sa fille Charlotte.

Pour elle, c’est important de montrer à ses enfants qu’il n'est pas obligatoire de travailler de 9 à 5, que c’est possible d'être indépendant et créatif.

Avoir plusieurs cordes à son arc peut être très utile et travailler avec ses mains peut être très gratifiant, ajoute-t-elle.

Il ne faut pas avoir peur d'essayer et il ne faut pas se dire qu'on n'a pas de talent. Tout le monde a un minimum de talent et il s'agit de le faire grandir.

Lucie Brouillard, artiste
Des mains tiennent la structure d'une bague.

Charlotte, la fille de Lucie Brouillard explique comment elle fabrique ses bagues, en utilisant du fil de cuivre recouvert d'argent.

Photo : Radio-Canada

De son côté, Charlotte aime bien créer des bagues ou des pendentifs. J’aime vraiment faire des bijoux avec ma mère, elle est très créative et ça m’aide aussi à l’être, dit-elle.

Nos chattes viennent avec nous dans le sous-sol et avec ma mère, on parle, on écoute la radio, du rock and roll. C’est le fun surtout en hiver quand il fait froid et que le soleil se couche tôt, ça fait passer le temps plus vite, ensemble, raconte Charlotte.

Une salle d'exposition où sont présentés des bijoux.

Les bijoux sont faits à la main dans leur petit studio et exposés dans une pièce de la demeure familiale à Airdrie.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Timbres, perles, pierres, monnaies, les bijoux de Full Moon Jewelry sont très variés et la petite entreprise offre aussi des produits selon des thématiques différentes et festives comme pour l’Halloween, Noël ou Pâques.

Pour contacter les artistes ou pour avoir plus d'informations, vous pouvez visiter leur site web (Nouvelle fenêtre). Les deux artistes offrent également des ateliers de confection de bijoux pour les enfants et pour les adultes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !