•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Legault manque d'éthique et de transparence, selon l'opposition

Dominique Anglade à l'Assemblée nationale.

La cheffe libérale Dominique Anglade déplore le manque d'empathie de la CAQ envers certains types d'entreprises, comme les PME, et son manque d'humanité envers ceux qui ont souffert de cette crise.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Les trois partis de l'opposition à Québec reprochent au gouvernement caquiste de manquer d'éthique, d’être « déconnecté » de la réalité de ceux affectés par la pandémie et de manquer de transparence dans sa gestion de la crise de la COVID-19.

L'opposition officielle estime avoir fait du bon travail au cours de la session qui prend fin, malgré le défi de surveiller et de questionner le gouvernement sans miner ses efforts pour endiguer le virus.

J'ai le sentiment du devoir accompli. On a été constructifs, on a amené des propositions, on a amené des idées sur la table, se félicite la cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade.

Elle déplore le manque d'empathie de la CAQ envers certains types d'entreprises, notamment les PME, et d'humanité avec les gens qui ont souffert de cette crise.

Dominique Anglade est également très critique envers le premier ministre François Legault, qui a défendu son ministre de l'Économie Pierre Fitzgibon après un nouveau blâme de la commissaire à l'éthique.

C'est très préoccupant, mais ce qui est encore plus préoccupant, c'est qu'il est évident, quand on lit le rapport de la commissaire à l'éthique : M. Fitzgibon a très peu de temps à accorder à cette question. Comment se placer en conflit d'intérêts, même dans des missions, même quand ce sont des gens qui sont commanditaires d'un événement, c'est le B.A. BA [du travail de député].

Une citation de :Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

Le ministre de l’Économie a été écorché une deuxième fois mardi pour des manquements dans la déclaration de ses intérêts dans certaines entreprises qui font affaire avec le gouvernement.

La cheffe libérale rappelle également que c’est son parti qui a demandé l'audition du directeur national de la santé publique et la tenue d'une enquête publique indépendante.

L'importance de la transparence

Paul St-Pierre Plamondon.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du parti québécois.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon a profité de l'occasion pour réitérer sa demande d’une enquête publique afin de faire la lumière sur la situation dans les CHSLD durant les derniers mois.

On réitère l’importance de la transparence. On implore le gouvernement de rebâtir la confiance en s’occupant de régler des problèmes pour la population, en étant honnête sur ses orientations plutôt que d’agir comme une boîte de relations publiques.

Une citation de :Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Le chef, qui se dit également satisfait de la prestation du Parti québécois au cours de cette session parlementaire, estime que le PQ est plus que jamais pertinent. Nous sommes le parti de référence sur les enjeux qui touchent les Québécois.

M. Plamondon n’a pas manqué de rappeler le projet du PQ, celui de l’indépendance du Québec, avec toutes les batailles que cela comporte, comme celle de la langue française.

Un gouvernement déconnecté

Manon Massé.

Manon Massé, cheffe parlementaire de Québec solidaire.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

De son côté, Québec solidaire (QS) accuse le premier ministre d’être prisonnier de sa cellule de crise et de ne pas aller sur le terrain.

Sa cheffe parlementaire, Manon Massé, rappelle les difficultés du personnel de la santé de plus en plus sous pression pour faire face à la COVID-19, alors que le gouvernement semble ignorer leur appel à l’aide.

Au début de la session, on a mis la CAQ en garde : les hommes et les femmes qui nous ont sauvé la vie, qui nous ont sauvé la peau pendant la première vague, sont en train de péter au frette.

Une citation de :Manon Massé, cheffe parlementaire de Québec solidaire

La trêve et le ralliement national derrière le gouvernement pour faire face à la pandémie semblent loin derrière. Les choses ont changé, on n’est plus en avril, lance Mme Massé.

La cheffe parlementaire de QS estime que le bilan de son parti est très satisfaisant compte tenu de la taille de son équipe et des défis à relever.

Les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus à partir de vendredi après-midi pour le temps des Fêtes.

Par ailleurs, au cours de cette dernière période de questions, François Legault a accepté de tenir une rencontre hebdomadaire pour mettre les partis de l’opposition au parfum sur l’évolution de la pandémie pendant la suspension des travaux, comme le demandait Dominique Anglade. Un retour à une initiative mise en place au début de la crise de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !