•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 53 décès de plus et 1713 nouveaux cas au Québec

Une femme masquée marche dans la rue.

La COVID-19 gagne chaque jour du terrain au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ce nouveau bilan qui fait état de 1713 nouveaux cas d'infection au cours des dernières 24 heures porte à 160 023 le nombre total de cas de COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie.

La santé publique fait également état de 53 nouveaux décès, ce qui porte à 7435 le bilan total des pertes de vie liées à la COVID-19 depuis février dernier.

De ces 53 décès, 6 sont survenus dans les dernières 24 heures, 36 ont été enregistrés entre le 4 et le 9 décembre, 10 sont survenus avant le 4 décembre et 1 est survenu à une date inconnue.

Le nombre des hospitalisations a quant à lui augmenté de 23 par rapport aux données de la veille pour un total de 871 patients alités dans la province. De ce nombre, 123 personnes sont traitées aux soins intensifs, soit 10 de plus que la veille.

Les efforts de dépistage se poursuivent pendant ce temps dans toute la province, où 37 473 tests ont été effectués en date du 9 décembre.

Cela porte à 4 237 082 le nombre total des prélèvements effectués au Québec depuis le début de la pandémie.

Augmentation du niveau d'alerte dans les Laurentides

Dans un communiqué publié en matinée, le ministère de la Santé a annoncé qu'il instaurait le niveau d'alerte maximale (rouge) dans les MRC des Laurentides et des Pays-d’en-Haut, où se situent notamment les villes de Saint-Sauveur et de Sainte-Adèle, très prisées des touristes et visiteurs ces dernières semaines en raison des salles à manger toujours ouvertes. La station touristique de Mont-Tremblant passe également en zone rouge.

Nous observons une hausse significative des cas dans deux secteurs de la région des Laurentides, et c’est pourquoi nous demandons à la population de redoubler d’efforts et de vigilance, a simplement expliqué le ministre Christian Dubé dans le communiqué.

La contagion augmente dans la région de Montréal

Bien que le Saguenay–Lac-Saint-Jean et la Capitale-Nationale demeurent les régions où la contagion est la plus élevée au Québec avec des taux de cas actifs respectifs de 259,7 et 259,1 pour 100 000 habitants, la situation s'est détériorée dans la région de Montréal ces derniers jours.

Alors que la région de Laval occupe le troisième rang avec un taux de cas actifs de 255 pour 100 000 habitants, la métropole suit de près avec un taux de 253,7 pour 100 000 habitants.

Vient ensuite la région de Lanaudière avec un taux de cas actifs de 233 par tranche de 100 000 habitants.

La maladie gagne toujours du terrain, rapporte l'INESSS

Dans son rapport hebdomadaire, l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rapporte vendredi une augmentation de 21 % des nouveaux cas de COVID-19 au Québec entre le 30 novembre et le 6 décembre par rapport à la semaine précédente.

La progression de la maladie sur le territoire québécois a été proportionnellement plus marquée à Montréal et dans les territoires limitrophes la semaine dernière, constate l'INESSS.

Le coronavirus gagne par ailleurs du terrain dans tous les groupes d'âge, personne n'est épargné.

Toutes proportions gardées, la contagion a cependant été plus importante la semaine dernière chez les moins de 18 ans (32 %) alors qu'elle a été moindre chez les personnes de 80 ans et plus (11 %).

Les hôpitaux devraient tenir le coup aux Fêtes

Pour ce qui est des risques d'hospitalisation, ils demeurent dans les mêmes proportions observées ces quatre dernières semaines.

Le nombre des hospitalisations anticipées présente toutefois une hausse de 26 % par rapport à cette même période de référence.

Selon l'INESSS, des 11 259 personnes qui ont contracté la COVID-19 la semaine dernière, 538 représentaient un risque élevé d'hospitalisation. Ce qui représente une augmentation de 18 % par rapport à la semaine précédente (456) et de 26 % par rapport à la moyenne des 4 dernières semaines (427).

Malgré cette augmentation des risques, les experts estiment que globalement, le nombre de lits désignés pour les patients COVID-19 devrait être suffisant au cours du prochain mois.

Les prévisions diffèrent quelque peu cependant selon les régions. À Montréal, le nombre des hospitalisations projetées demeure élevé et l'occupation des lits consacrés aux soins de la COVID-19 devrait cependant demeurer dans les limites planifiées, estime l'INESSS.

À l'extérieur de la région de Montréal, la situation demeure aussi préoccupante non seulement en raison de l'augmentation des hospitalisations attendues dans les semaines qui viennent, mais également en raison du fait que près de 60 % des lits désignés pour les patients atteints de la COVID-19 soient déjà occupés dans certains hôpitaux.

Des débordements sont donc possibles en région, prévient l'INESSS.

Considérant ce portrait toujours préoccupant de la situation pandémique à l'approche des Fêtes, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a déclaré que son gouvernement a pris la bonne décision la semaine dernière en annulant les rassemblements permis à Noël.

En raison de l'augmentation soutenue du nombre de cas au cours de la dernière semaine et des risques accrus de débordement hospitalier que cela induit, nous avons pris les bonnes décisions quant à la diminution des contacts pour la période des fêtes, a expliqué le ministre dans un communiqué.

« Nous devons maintenir le cap pour encore plusieurs semaines, tant et aussi longtemps qu'une masse critique de personnes ne seront pas immunisées. Mais on voit la ligne d'arrivée. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !