•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-PDG de la Société des alcools a dissimulé des preuves lors d'une vérification

Steve Winter.

L'ancien président-directeur-général de la Société des alcools de Terre-Neuve-et-Labrador, Steve Winter, a manqué à son devoir de présenter de nombreux documents au bureau du représentant des citoyens (archives).

Photo : CBC

Radio-Canada

Steve Winter, ancien PDG de la Société des alcools de Terre-Neuve-et-Labrador, a dissimulé des éléments de preuve lors d’une vérification dont a fait l'objet l'organisation et démontré une mauvaise conduite, selon un rapport publié jeudi par le représentant des citoyens de la province, Bradley Moss.

M. Winter n’a pas remis au bureau du représentant des citoyens 609 pages d’éléments de preuve, de novembre 2015 à avril 2017, explique M. Moss dans son rapport.

Selon Bradley Moss, l’absence de ces documents a mené à des conclusions erronées lors d'une vérification de la Société des alcools effectuée par l'ancien représentant des citoyens.

Ne voyant aucune preuve du contraire, le représentant des citoyens de l'époque a cru que les explications qu’on lui avait présentées étaient de bonne foi, explique M. Moss.

Steve Winter a été congédié en 2018.

Bradley Moss dit avoir présenté ses découvertes au directeur des poursuites publiques, en août, dans un rapport comprenant six volumes. Mais il ajoute que M. Winter ne peut pas être accusé, parce qu’il s’est écoulé trop de temps depuis qu’il a manqué à son devoir de présenter les éléments de preuve en question.

Le représentant des citoyens plaide en faveur d'une modification de la loi afin que son bureau dispose de plus de temps pour engager des poursuites. Il propose un délai de deux ans à partir du moment où son bureau décèlera matière à poursuite.

Bradley Moss presse aussi le gouvernement provincial d’augmenter considérablement les amendes pour entrave (de 500 $ à 10 000 $). Elles seraient ainsi équivalentes à celles prévues dans le cadre du programme de protection des lanceurs d’alerte.

Le représentant du citoyen agit en tant qu’ombudsman provincial. Il traite les plaintes portées par les gens qui estiment avoir été injustement traités par les bureaux et agences gouvernementales.

Bradley Moss précise que Steve Winter n’a pas répondu à ses demandes pour son rapport. L’ancien PDG n’a pas répondu non plus à une demande d’entrevue de CBC.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Ches Crosbie, a déclaré jeudi qu’il appuie toute mesure qui améliore la transparence et la responsabilisation. Il appuie aussi l’idée d’augmenter les amendes pour inconduite.

Steve Winter a été accusé de favoritisme dans un rapport de la vérificatrice générale de Terre-Neuve-et-Labrador, Julia Mullaley, publié en février 2020.

Pendant des années, a-t-elle souligné, Steve Winter a supervisé des achats de plusieurs millions de dollars de vins de spécialité chez des entreprises représentées par son propre fils. M. Winter a réagi à ce rapport en disant qu’il n’était pas un conflit d’intérêts parce que son fils, Greg Winter, n’était plus une personne à charge.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !