•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ a craint une éclosion de COVID dans des MRC de son District Nord

Un écusson de la Sureté du Québec sur un uniforme.

Plusieurs membres de la SQ ont dû être placés en isolement préventif pour 14 jours.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Pas moins de huit policiers du poste de Roberval au Lac Saint-Jean ont dû être placés en isolement durant 14 jours, au début du mois de novembre, après avoir enfreint les règles de santé publique concernant la COVID-19.

Selon nos informations, ces huit policiers, qui ont été retirés de la patrouille rapidement, ont failli à respecter les règles dans huit situations distinctes, chacun de leur côté.

Le 3 novembre, la direction de la Sûreté du Québec du District Nord a envoyé d'urgence une note interne à ses troupes basées dans les régions Côte-Nord-Saguenay-Lac-Saint-Jean et Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec pour redresser la situation.

Cette note interne consultée par Radio-Canada fait mention que le centre opérationnel Nord a été interpellé pour une situation particulière touchant des membres de l’organisation de la SQ, qui n’auraient pas respecté les règles de la santé publique relativement aux rassemblements entre autres.

L'un des patrouilleurs, placé en confinement, a rendu visite à un membre de sa famille qui a été déclaré positif à la COVID-19 peu de temps après son passage.

La situation était préoccupante puisque la SQ craignait que ces huit patrouilleurs aient pu avoir plusieurs contacts avec d'autres policiers sur le terrain.

Toujours dans cette même note interne, il est précisé que plusieurs membres dans plus d’un centre de service (CS) ont dû être placés en isolement préventif pour une période de 14 jours.

Bien qu'aucun des huit policiers en confinement n'ait finalement été déclaré positif à la COVID, la direction de la SQ a tenu à rappeler les conséquences de retirer autant d'agents d'un seul coup pour assurer les interventions sur le terrain.

De plus, la SQ a rappelé qu'elle ne pouvait se permettre autant de risques d'être exposée à une éclosion de COVID pour l'ensemble de ses policiers et employés civils, y compris les familles de ceux-ci.

Cette note interne a été envoyée une deuxième fois en milieu de semaine, mais à une liste de diffusion plus large à travers le Québec.

Rappel à l'ordre

Question que le rappel à l'ordre soit prit au sérieux, le livre des Règlements sur la discipline interne des membres a été envoyé en pièce jointe au courriel interne.

Selon les faits actuellement connus par le CO [centre opérationnel COVID], il appert extrêmement important de refaire une tournée de prévention et de sensibilisation pour l’ensemble des membres policiers et civils de notre district. Cette démarche est nécessaire afin de maximiser notre santé et protection collective.

Extrait de la note interne envoyée par la direction du District Nord

Nous vous demandons donc de bien colliger les informations sur la distribution des informations de prévention et des normes sanitaires qui s’appliquent à vos zones respectives pour l’ensemble de votre personnel civil et policier. Au besoin, des rencontres en plus petits groupes ou individuelles seraient à préconiser afin de s’assurer d’une compréhension commune, lit-on également.

La Sûreté du Québec propose d’interpeller et d’impliquer les délégués et directeurs de l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec dans l’optique de santé et sécurité des membres et de leur famille.

La direction compte faire un suivi de la situation.

Situation rapidement contrôlée

Le lieutenant Hugo Fournier de la Sûreté du Québec a tenu à souligner la rapidité avec laquelle la direction avait agi pour contenir le risque d'une éclosion.

Nos quatre districts au Québec font régulièrement des rappels de prévention à nos policiers. Nous constatons que la majorité de nos troupes respectent les règles. Jusqu'ici, le taux d'infection chez nos patrouilleurs est resté très bas depuis le début de la pandémie, a commenté le responsable du Service des communications de la Sûreté du Québec.

Nombre de policiers infectés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie

Policiers infectés: 93

Policiers rétablis: 88

Source : Sûreté du Québec

Les corps policiers qui interviennent quotidiennement avec la population sont particulièrement exposés à des risques de contamination. Rappelons qu'en date du 21 novembre dernier, la police de Saguenay avait recensé 21 cas de COVID dans ses rangs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !