•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle enquête réclamée sur la mort de Regis Korchinski-Paquet

Regis Korchinski-Paquet.

Regis Korchinski-Paquet est tombée d'un balcon du 24e étage.

Photo : Photo fournie par la famille

Radio-Canada

La famille d’une jeune femme qui a fait une chute mortelle d’un balcon lors d’une intervention policière a porté plainte auprès du Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police.

Regis Korchinski-Paquet, qui avait 29 ans, est morte en mai, dans l’ouest de Toronto. Sa famille avait appelé la police parce qu’elle était en crise et qu'il y avait une dispute familiale.

L’Unité des enquêtes spéciales (UES), qui examine les cas de mort ou de blessures graves de civils lors d’interventions policières, a exonéré les policiers dans cette affaire.

Dans sa plainte, la famille de Regis Korchinski-Paquet demande au Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police de recommander la tenue d’une enquête sur divers aspects de l’affaire et sur la réponse de l’UES.

La famille de Regis Korchinski-Paquet exprime sa tristesse lors d'une conférence de presse en juin.

La famille de Regis Korchinski-Paquet lors d'une conférence de presse en juin.

Photo : CBC

Elle soutient que les policiers n’ont pas agi adéquatement, qu’ils ont été négligents et ont manqué à leur devoir. La famille considère qu’ils n’ont pas utilisé de technique de désescalade ou d’approche adéquate auprès d’une personne qui éprouve des problèmes de santé mentale, comme le dicte leur formation.

Le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police n’a pas voulu confirmer la réception de la plainte ni faire de commentaire.

La police de Toronto n’a pas souhaité réagir non plus.

Dans sa plainte, la famille soutient qu’il y a des éléments qui ne reflètent pas la réalité et des manquements dans le rapport de l’Unité des enquêtes spéciales. Elle est aussi convaincue qu’il y a eu des fuites dans les médias au cours de l’enquête.

Dans une déclaration écrite, la porte-parole de l’UES, Monica Hudon, réfute ces allégations et assure que le rapport s’appuie sur des faits.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !