•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Calgary reconnu coupable d’agression

Un policier plaque au sol une femme menottée.

Une capture d'écran de la vidéo prise par la caméra de surveillance durant l'agression.

Photo : Preuve présentée en cour

Radio-Canada

Un policier de Calgary a été reconnu coupable d'agression ayant entraîné des blessures. En décembre 2017, il a projeté au sol une femme menottée.

La victime a été arrêtée au cours d’un contrôle routier pour ne pas avoir respecté un couvre-feu imposé par la cour.

Au poste de police, alors qu'elle était debout contre le mur pour être prise en photo, le policier a voulu lui enlever le bandeau qu’elle portait sur la tête. La femme, menottée, avait tenté à plusieurs reprises de l’esquiver. C’est alors que le policier l’a projetée au sol et qu’elle est tombée la tête la première.

À la suite de cette arrestation, l’agent a été accusé. Le procès a eu lieu en octobre.

Le policier s’est défendu en disant que la femme lui avait attrapé le poignet, qu’il avait pensé qu’elle avait réussi à enlever ses menottes et qu’elle pourrait s’en servir comme d’une arme. Il a dit s’être senti menacé et a expliqué que le fait de la mettre au sol était nécessaire, mais qu’il ne voulait pas la faire tomber la tête la première.

Selon le procureur Ryan Pollard, la victime a dû se faire opérer, car elle a eu une fracture du nez cassé et a eu besoin de sutures aux lèvres.

La scène a été filmée par une caméra de surveillance.

La juge provinciale Michelle Christopher a rejeté la défense du policier. Elle a estimé qu’il était physiquement impossible que la victime réussisse à saisir le poignet du policier et que les images ne correspondaient pas à ce que décrivait ce dernier.

Selon elle, il a tout simplement perdu son sang-froid sur le moment.

Le policier, qui avait au départ été suspendu avec solde, travaille à nouveau pour le service de police de Calgary, mais il occupe un poste administratif.

Avec les informations de Meghan Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !