•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers vaccins contre la COVID-19 envoyés à Miramichi

Un travailleur de la santé tient un carton de Pfizer.

Le Nouveau-Brunswick attend 1950 doses du vaccin Pfizer/BioNTech dès la semaine du 14 décembre 2020.

Photo : Réseau de santé Horizon

Radio-Canada

La santé publique annonce que la région de Miramichi recevra les premières doses du vaccin contre la COVID-19, qui doivent être livrées au Nouveau-Brunswick la semaine prochaine.

Les premiers vaccins contre la COVID-19 seront administrés à l'hôpital de Miramichi, a-t-on appris jeudi.

Un premier envoi sera acheminé à Miramichi, puisqu'il s'agit du site où nous avons les congélateurs nécessaires, explique le directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, Greg MacCallum.

Le congélateur du vaccin.

Le vaccin Pfizer/BioNTech sera entreposé dans un congélateur comme celui-ci.

Photo : Réseau de santé Horizon

Le vaccin Pfizer/BioNTech doit être stocké à -80 degrés Celsius, ce qui influence la manière dont il sera distribué.

Miramichi c'est relativement central dans la province et entre les deux réseaux de santé. Du point de vue logistique, c'est un bon endroit.

Greg MacCallum, directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick

Greg MacCallum affirme cependant que d'autres congélateurs existent au Nouveau-Brunswick et pourront éventuellement être utilisés.

Résidents de foyers et travailleurs de la santé d'abord

La semaine prochaine, 1950 doses du vaccin arriveront au Nouveau-Brunswick.

Environ 400 résidents de foyers de soins de Miramichi et quelques centaines de travailleurs de la santé de partout dans la province seront parmi les premiers à pouvoir se faire vacciner.

Les groupes prioritaires à pouvoir se faire vacciner au Nouveau-Brunswick.

Les groupes prioritaires à pouvoir se faire vacciner au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Les personnes appelées à se rendre à Miramichi seront contactées par la santé publique.

Ces personnes issues des groupes prioritaires ont été choisies en fonction de leur capacité à se déplacer.

Certaines personnes voyageront jusqu’à Miramichi, mais il s’agira de travailleurs de la santé, explique Greg MacCallum.

Cela signifie que les résidents des foyers de soins basés dans des villes plus éloignées – comme Edmundston ou Saint-Jean – risquent de ne pas faire partie des 1950 élus.

À terme, la santé publique espère pouvoir transporter le vaccin jusqu'aux foyers de soins, de sorte à minimiser les déplacements des populations vulnérables dans la province.

Nous voulons minimiser les déplacements des gens et les risques associés à ces déplacements, mais c’est une procédure complexe qui demande plusieurs étapes et vérifications, explique le directeur de l'Organisation des mesures d'urgence.

Le directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, Greg MacCallum, le 10 décembre 2020.

Greg MacCallum, directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, est à la tête de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Une deuxième livraison de doses de vaccin est prévue avant la fin du mois de décembre. Certaines de ces doses devront être administrées aux mêmes personnes vaccinées, puisque deux doses sont nécessaires.

Une campagne de plusieurs mois qui débute en plein hiver

M. MacCallum prévient la population que la campagne de vaccination s'échelonnera sur presque toute l'année 2021.

Pour des raisons logistiques, cela nous prendra un certain temps avant de pouvoir vacciner les groupes prioritaires, explique-t-il.

Il souligne notamment que les conditions hivernales de départ et les nouvelles technologies nécessaires représentent des défis supplémentaires.

La santé publique s'est engagée à mettre en place un système de surveillance du processus.

Nous voulons pouvoir noter tout incident qui pourrait se produire. Et ça, ce sera très, très important au fur et à mesure que nous avançons dans le processus, déclare la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell.

La Dre Russell, lors du point de presse du 10 décembre 2020.

La Dre Russell dit qu'une campagne de communication accompagnera la campagne de vaccination, pour que tous les Néo-Brunswickois puissent bien comprendre l'information.

Photo : Radio-Canada

La plus haute fonctionnaire de la santé publique de la province a bon espoir que toute la population sera vaccinée d'ici la fin de l'année.

D’ici à la fin de 2021 ou du mois de septembre, on sera tous vaccinés, si tout va bien.

Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef de la province

Les Néo-Brunswickois devront respecter les règles de santé publique en vigueur tout au long de l'année, et ce, même s'ils ont été vaccinés.

Parce que nous ne savons pas combien de temps dure l’immunité, nous allons demander aux gens de respecter les mêmes consignes de santé publique. Nous allons continuer de suivre la situation de près. Si nous devons apporter des changements en cours de route, nous le ferons, indique la Dre Jennifer Russell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !