•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des renforts déployés à Fort St. James

Une ambulance dans une rue de Vancouver.

Les ambulanciers envoyés en renforts aideront les travailleurs de la santé locaux, présentement surchargés (archives).

Photo : Radio-Canada / Tina Lovgreen

Radio-Canada

Une équipe d'ambulanciers a été envoyée à Fort St. James, en Colombie-Britannique. Au moins 40 personnes ont reçu un diagnostic de COVID-19 dans cette communauté d'environ 1500 personnes située à quelque 160 km au nord-ouest de Prince George.

Le nombre de diagnostics avait tout d'abord été évalué à 60, d'après les premiers chiffres des Services de santé d'urgence de la Colombie-Britannique (BCEHS).

L'équipe de soins intensifs de quatre ambulanciers paramédicaux spécialisés de Vancouver est arrivée dans ce district du nord de la Colombie-Britannique mercredi. Elle va aider les ambulanciers sur place, qui ont répondu à 95 appels médicaux en novembre, soit plus que pour n’importe quel autre mois de cette année, indique la porte-parole de BCEHS, Sarah Morris, par courriel.

Le personnel médical a reçu 33 appels en 6 jours, alors que la moyenne mensuelle de 50 à 60 appels, ajoute Mme Morris. La communauté n'a cependant qu'un seul petit établissement de soins intensifs.

C'est la première fois que l'équipe d’ambulanciers spécialisés, qui a été créée dans le cadre de la pandémie, est déployée dans une communauté.

Son rôle principal sera d'aider à transporter les patients atteints de la COVID-19 hors de la communauté et de soutenir les ambulanciers sur place. Un déploiement de quatre jours est prévu, selon les BCEHS.

Mercredi, la Première Nation Nak'azdli Whut'en, adjacente à Fort St. James, a annoncé qu'elle allait entrer en confinement pendant au moins deux semaines dans le but d'aider cette communauté à réduire son taux de transmission alors que son système de soins de santé est sous tension.

Nous vivons quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant, mais nos générations passées l'ont vécu, indique la communauté dans un communiqué.

La Première Nation demande aux membres de la communauté de limiter leurs contacts avec les autres, de porter des masques et de désigner un membre de la famille pour faire les courses.

Les patients sont envoyés dans les hôpitaux de Prince George et de Vanderhoof, et la communauté travaille avec la régie de la santé du Nord et l’autorité sanitaire des Premières Nations de la Colombie-Britannique, indique la chef Aileen Prince.

Elle dit qu'elle espère que ces mesures réduiront la propagation du virus, offrant ainsi un sursis à la communauté avant Noël.

Il y a pas mal de gens malades et qui vont à l'hôpital, et la communauté est très inquiète, dit Mme Prince. Toute l’aide que nous pouvons obtenir est appréciée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !