•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau d’autoroutes interplanétaires découvert dans le système solaire

Les planètes du système solaire en orbite autour du Soleil.

Illustration artistique du système solaire.

Photo : iStock

Radio-Canada

Il existe un réseau d'« autoroutes interplanétaires » qui permet de se déplacer dans notre système solaire beaucoup plus rapidement que ce que pensaient les astrophysiciens jusqu’à aujourd’hui.

Ces structures dynamiques permettent, par exemple, à des comètes ou à des astéroïdes se trouvant dans le voisinage de Jupiter d’atteindre celui de Neptune en moins d'une décennie.

Ces voies rapides peuvent permettre de parcourir 100 unités astronomiques (UA) en moins d'un siècle. Une UA correspond approximativement à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres.

Cette nouvelle connaissance revêt une importance particulière, puisqu’elle permettra éventuellement de mieux surveiller les objets célestes qui pourraient entrer en collision avec la Terre. Elle aidera aussi les agences spatiales à revoir les itinéraires empruntés par les engins spatiaux qu’elles envoient explorer le système solaire.

Allure générale des arches qui forment l'autoroute interplanétaire.

Allure générale des arches qui forment l'autoroute interplanétaire.

Photo : Science Advances

Transcanadienne céleste

L’astrophysicienne serbe Natasha Todorovic, de l’observatoire de Belgrade, et ses collègues de l’Université de la Californie à San Diego expliquent que cette structure est formée d’une série d'arcs connectés qui s'étendent de la ceinture principale d'astéroïdes, située entre les orbites de Mars et Jupiter, jusqu’au-delà d’Uranus.

En empruntant cette voie, les objets s’y déplaceraient plus rapidement, sur des décennies au lieu des centaines de milliers, voire des millions d'années qui caractérisent habituellement la dynamique du système solaire.

Les structures en arc les plus spectaculaires sont liées à la planète Jupiter et aux importantes forces gravitationnelles qu'elle exerce.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Science Advances (Nouvelle fenêtre) (en anglais) ont détecté ces autoroutes spatiales en recueillant des données numériques sur des millions d'orbites d’objets du système solaire.

Ce réseau d'autoroutes sera étudié plus en détail dans les prochaines années, ce qui permettra de mieux gérer les déplacements des vaisseaux spatiaux ou ceux des astéroïdes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !