•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blâmé pour avoir encouragé la culture du viol, un animateur radio présente ses excuses

Une photo de casting d'un homme.

L'animateur Olivier Therriault de la station de radio CFYX FM93 à Rimouski

Photo : CFYX-FM93

L’animateur Olivier Therriault, de la station CFYX FM93 à Rimouski, a dû s’excuser publiquement à la suite de propos qui suscitent de vives critiques sur les médias sociaux. Des internautes le blâment d'avoir encouragé la culture du viol en reprochant en ondes à certaines femmes de refuser des avances sexuelles de leur partenaire lorsqu'elles sont fatiguées.

Vendredi dernier, Olivier Therriault a tenu des propos qui ont fait sourciller, voire choqué de nombreux internautes dans sa chronique Vendredis sexys avec Cindy Cinnamon, diffusée dans le cadre de l’émission Duo d’enfer.

Un extrait de cette chronique, qui dresse un palmarès des 10 choses que les hommes n’aiment pas que les femmes fassent au lit, a circulé abondamment sur les médias sociaux dans les derniers jours.

L'animateur s'y exprime en ces termes : Être obligé de les forcer ou avoir l’impression qu’on les force à faire l’amour... Un moment donné, mesdames, il y a comme un minimum à faire dans la vie, si vous voulez entretenir une relation. C’est pareil pour les messieurs, mais là, on parle aux dames. Si jamais vous êtes fatiguées, si jamais vous avez eu une grosse semaine, quand monsieur, ça lui tente, ça serait le fun des fois que madame, ça y tente en même temps, donc de ne pas être obligé de vous forcer, a-t-il affirmé en ondes.

En entrevue avec Radio-Canada, l’animateur Olivier Therriault a d’abord tenu à présenter ses excuses à tous ceux qui ont été heurtés par ses propos.

Ce qui est dommage, c’est que les gens se fient à l’extrait qui circule sur Instagram. En aucun cas, je n’ai voulu exprimer que je suis pour la culture du viol ou que je suis pour le fait de forcer les femmes à faire l’amour ou à faire ce qu’elles ne veulent pas faire. Ce n’était pas le propos que je voulais exprimer. Je m’en excuse, dit-il.

J’étais dans une chronique où j’expliquais comment les hommes se sentaient par rapport aux femmes. J’aurais pu expliquer ce que je voulais dire en utilisant d’autres termes, je serais arrivé à mes fins. Ça aurait pu être mieux compris.

L’animateur explique qu’il s’agit d’un mauvais choix de mots.

Je fais 30 heures d’émission talk par semaine, ça fait 15 ans que je travaille en communication, j’ai échappé un mot et je m’en suis excusé. Ce n’était pas le bon terme et ce que je voulais exprimer. J’ai hâte que ça arrête, parce que ça commence à être invivable.

Une citation de :Olivier Therriault, animateur de radio

Un effet boule de neige

L’humoriste de la relève Alex Hamel a été dans les premiers qui ont partagé un segment de la chronique de l’animateur Olivier Therriault, dénonçant le fait que ses propos encourageaient la culture du viol. Sa publication a été largement relayée sur les médias sociaux.

[J'ai] eu la chance de m’impliquer sur des projets venant en aide aux victimes d’abus sexuels et [de travailler] avec des sexologues/thérapeutes dans ces projets [...]. De ce que j’ai appris de ce milieu, tout ce qui a trait à la pression fait partie de la culture du viol. Avant de faire quoi que ce soit, j’ai décidé d’envoyer la dite chronique à une amie sexologue et thérapeute. Après avoir écouté la chronique en entier, elle était tout autant scandalisée que moi par les propos de l’animateur et m’a fait comprendre que ce genre de propos pourraient normaliser des comportements toxiques, raconte-t-il par écrit à Radio-Canada.

Il dit avoir reçu, par la suite, plus de 600 messages en moins de 24 heures : 90 % étaient des femmes. Plusieurs d’entre elles étant des femmes ayant déjà vécu de l’abus sexuels/relations toxiques/agressions, me remerciant d’avoir dénoncé. Plusieurs me disaient qu’après avoir écouté la chronique, elles avaient pleuré, hurlé ou subi un choc parce qu’elles avaient l’impression que l’animateur normalisait ce qu’elles avaient vécu. C’est à ce moment-là que j’ai compris que j’avais fait la bonne chose.

L’humoriste Alex Hamel a formulé une plainte qu’il a adressée au compte Facebook de la station CFYX FM93 en leur expliquant ce qui, selon lui, était problématique dans les propos qu’a tenus l’animateur en ondes. M. Hamel déplore que l’interlocuteur ait plutôt décidé de le ridiculiser, en guise de réponse.

Il affirme avoir déposé une plainte au Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR).

Des menaces à l'égard de l'animateur

Olivier Therriault rapporte qu’il est présentement victime de harcèlement sur Internet.

Quelqu’un a menacé de mettre le feu à la station. Je reçois des menaces qui touchent ma personne et ma famille. Ça n’arrête pas, c’est une avalanche de messages haineux, de harcèlement, soutient-il.

L’animateur conclut qu’il n’est pas l’homme que les internautes tentent de dépeindre.

Olivier Therriault n’a pas déposé de plainte à la Sûreté du Québec en lien avec les menaces à son endroit.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.