•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les au revoir de Francis Gélinas

Un personnage de raton laveur en marionnette vogue sur des eaux en papier à bord d'une boîte en carton.

Le personnage d'Amiki apprivoise la mort de son papi dans le film «Bonne nuit Papili».

Photo : Capture d’écran du film «Bonne nuit Papili»

Ariane Labrèche

Le cinéaste Francis Gélinas a réalisé un court métrage d’animation abordant le deuil.

Pour Amiki, tous les moyens sont bons pour revoir son grand-père. L’imagination du petit raton laveur transforme une boîte de carton en voiture, en bateau, ou même en fusée qui lui permettrait de se propulser une dernière fois dans les bras de celui qu’il a perdu.

Avec le court métrage Bonne nuit Papili, le cinéaste et animateur Francis Gélinas explore le deuil chez l’enfant à travers l’épreuve que traverse Amiki, sa petite marionnette faite de résine et de fil de fer. L’enfant-raton qui apprivoise la mort de son papi, c’est aussi une métaphore du propre parcours du réalisateur. J’ai perdu ma mère à cause de la COVID-19 et peu de temps après, mon beau-père est décédé aussi. Même si lui n’a pas perdu la vie à cause du virus, le résultat a été le même : on n’a jamais pu aller les voir pour s’occuper d’eux à l’hôpital. Plus que la perte, c’est cette séparation-là qui a été le plus difficile, raconte Francis Gélinas.

Francis Gélinas esquisse un sourire en regardant de côté. Un masque hygiénique est accroché à son cou.

Le cinéaste Francis Gélinas

Photo : Courtoisie

Cette double perte lui a donné envie de dépoussiérer la petite marionnette qui dormait dans une boîte depuis sa naissance dans un projet universitaire. Avec l’argent obtenu grâce à la bourse Connexion création, Francis Gélinas a pu embaucher le dramaturge Francis Monty, qui a mis des mots délicats et simples sur la peine d’Amiki.

Le cinéaste s’est entouré d’une petite équipe dévouée qui a fait vivre son personnage en quatre jours de tournage et deux semaines de montage; c’est même sa conjointe qui a prêté sa voix au jeune raton laveur. Quand on entend l’émotion dans ses mots, ce n’est pas du jeu. C’était un projet hyper émouvant pour elle aussi, relate celui qui est également père de quatre jeunes enfants. Même la musique entendue dans le film revêt un caractère particulier : la chanson finale a été composée par le beau-père de Francis Gélinas.

Bonne nuit Papili (Nouvelle fenêtre) est probablement le projet le plus personnel de Francis Gélinas, qui œuvre dans le domaine depuis 14 ans et a fondé sa propre boîte de production de films d’animation, couleur.tv (Nouvelle fenêtre). Si ses autres films, L’histoire du méchant dragon et Au pays du cancre mou, ont rapidement ravi les cinéphiles, le réalisateur hésite à lancer Amiki dans le circuit traditionnel des festivals. Ça serait la voie classique. Il a même déjà été présenté au Festival Stop Motion Montréal, mais j’ai envie de le mettre directement sur les réseaux sociaux. C’est quelque chose de précieux que j’ai envie de partager vite pour avoir de la rétroaction et échanger avec les gens, explique-t-il.

Au-delà d’un simple film, Francis Gélinas envisage son œuvre comme un outil pour les familles qui ont vécu un drame similaire. Amiki montre que si son imagination n’est pas assez forte pour ramener son grand-père, elle possède un autre pouvoir magique : celui de le garder vivant à travers ses souvenirs et ses pensées. Après ces mois éprouvants, c’est une pensée réconfortante pour ceux et celles dont la COVID-19 a bousculé l’existence.

Cet article présente l’une des œuvres sélectionnées dans la foulée de Connexion Création, une initiative conjointe du Conseil des arts du Canada et de la section Arts de Radio-Canada. Grâce à une bourse de 5000 $ attribuée aux artistes dont les propositions ont su séduire le jury, des œuvres numériques exclusives ont vu le jour durant la pandémie de COVID-19. Cliquez ici pour voir d’autres productions gagnantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !