•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AfrotoniX au sommet de Montréal

Deux musiciens portant un casque entrouvert à plusieurs endroits jouent sur une terrasse. Le mont Royal est visible au loin.

AfrotoniX au sommet de la Place Ville-Marie le 29 septembre 2020

Photo : Courtoisie de l’artiste

Ariane Labrèche

Le musicien et DJ AfrotoniX a présenté un concert webdiffusé sur le toit de Place Ville Marie.

Les derniers rayons faisaient resplendir le ciel de la métropole à la fin d’une longue journée d’été dont Montréal a le secret. Perché sur la terrasse du restaurant Les Enfants Terribles au sommet de Place Ville Marie, AfrotoniX faisait résonner sa musique endiablée entre les gratte-ciel du centre-ville. J’avais envie de mettre Montréal au centre de ma création, de lui faire une déclaration d’amour. C’est ma ville de choix, ma ville de cœur, et je voulais que le monde entier puisse la voir, explique AfrotoniX, de son vrai nom Caleb Rimtobaye.

Ce sont plus de 1300 mélomanes qui ont assisté en ligne à ce spectacle exclusif en direct, et les images aériennes captées par des drones ont maintenant été vues plus de 100 000 fois. Coiffé d’un impressionnant casque inspiré d’un couvre-chef traditionnel des Saras, la tribu de ses parents, le musicien a pu offrir sa musique à un petit public qui devait rester assis. C’était bizarre parce que normalement, tout le monde est debout pendant mes concerts!

Vue aérienne d'une scène de spectacle située sur le toit d'un gratte-ciel. Des personnes soupent sur des tables autour de la scène.

Vue aérienne du spectacle donné par AfrotoniX le 29 septembre 2020.

Photo : Courtoisie de l’artiste

AfrotoniX ne s’attendait pas à un tel succès. Faire un spectacle diffusé sur une plateforme numérique ne fait normalement pas partie de la routine du musicien originaire du Tchad qui a passé sept mois à l’étranger en 2019 et pris l’avion 86 fois.

Franchement, j’étais vraiment rendu à ma limite et je ne savais plus comment ralentir. Le confinement m’a permis de m’arrêter, de passer du temps en famille et de préparer mon nouvel album, raconte celui qui a d’abord évolué au sein du groupe H’Sao avant de plonger dans l’aventure solo.

Cette nouvelle galette double sera la continuité des précédentes, offrant un monde campé dans l’afrofuturisme, où le DJ, guitariste et chanteur imagine une génération évoluant dans la décennie 2150 qui décide de reconnecter avec le passé grâce aux avatars de ses ancêtres. Je m’imagine toujours un futur basé sur les valeurs ancestrales africaines et une universalité des langages. Je fais ça en mixant des langues et des rythmes qui ne se rencontrent jamais, comme des voix tchadiennes accompagnées d’électro, explique AfrotoniX.

Pour le musicien, ce concert numérique marque un nouveau champ des possibles. Il souhaite diminuer ses déplacements du quart à l’avenir, tout en développant des concerts filmés avec des partenaires européens comme France24.

Plus de temps en ville, ça voudra aussi dire plus d’occasions de collaborer avec des artistes d’ici, ce qu’AfrotoniX ne trouve pas assez le temps de faire normalement. Là, ça fait des mois que je travaille seul dans mon univers. Il faut vraiment que je sorte de mon sous-sol pour partir à la rencontre des gens, lance-t-il en riant. 

Les mélomanes de l’étranger ne seront pas en reste : avec une prestation captée sous le dôme de la SAT et plusieurs concerts à distance prévus dans des festivals en Amérique du Sud et en Afrique, la planète vibrera certainement au rythme d’AfrotoniX au cours des prochains mois.

Les personnes intéressées à suivre les activités d'Afrotonix peuvent consulter son site web (Nouvelle fenêtre).

Cet article présente l’une des œuvres sélectionnées dans la foulée de Connexion Création, une initiative conjointe du Conseil des arts du Canada et de la section Arts de Radio-Canada. Grâce à une bourse de 5000 $ attribuée aux artistes dont les propositions ont su séduire le jury, des œuvres numériques exclusives ont vu le jour durant la pandémie de COVID-19. Cliquez ici pour voir d’autres productions gagnantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !