•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CHSLD Villa-Bonheur aurait « perdu le contrôle » selon une préposée

La devanture du CHSLD Villa-Bonheur de Granby.

Le CHSLD Villa-Bonheur recense deux nouveaux décès mercredi, faisant grimper le bilan à 11 résidents qui y ont perdu la vie.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

« On a perdu le contrôle, carrément », clame une préposée aux bénéficiaires du CHSLD Villa-Bonheur, à Granby, qui s’est confiée à Radio-Canada Estrie, mercredi.

Sylvie St-Germain est préposée aux bénéficiaires au CHSLD Villa-Bonheur de Granby depuis le 15 septembre. Elle fait partie de la cohorte des nouvelles personnes formées. Mercredi, elle était de retour au travail, 10 jours après avoir attrapé la COVID-19 sur son lieu de travail.

J’ai eu la COVID, comme la plupart des employés et des résidents ici. Heureusement, je suis passée au travers, dit-elle. Mme St-Germain se dit soulagée de pouvoir revenir travailler après avoir été malade. Ce n’est pas le cas pour certaines de ses collègues qui ont développé des complications après avoir attrapé la COVID-19, notamment des problèmes pulmonaires.

Travailler dans un établissement qui est aux prises avec une éclosion du virus est très exigeant, autant physiquement que psychologiquement, raconte la préposée aux bénéficiaires.

On s’attache aux résidents. Et de les voir dépérir de jour en jour et de ne pouvoir rien faire pour eux, on se sent triste, démunie.

Une citation de :Sylvie St-Germain, préposée aux bénéficiaires au CHSLD Villa-Bonheur de Granby

Au cœur de la tempête

Mme Saint-Germain était au cœur de la tempête avant d’attraper le virus. L’éclosion s’est déclarée dans la résidence depuis près d’un mois. Avant d’être retirée de son lieu de travail, elle explique que le personnel n’avait pas encore droit à du renfort, il y a de cela 10 jours.

Je n’ai pas vu de renfort. Pas le temps que j’étais là. On s’entraid[ait] entre nous, entre compagnes de travail. On fais[ait] du temps supplémentaire, on change nos quarts de travail, on reste plus longtemps, on rentre avant notre temps, se remémore-t-elle.

Pour le personnel, c’est essoufflant. Pour les résidents, on ne peut pas toujours donner le temps et les soins qu’on voudrait. Avec toutes les précautions qu’on doit prendre, on ne peut pas être autant avec eux.

Une citation de :Sylvie St-Germain, préposée aux bénéficiaires au CHSLD Villa-Bonheur de Granby

11 résidents décédés

Durement touché par une éclosion de COVID-19 dans l’ensemble de ses quatre secteurs depuis plusieurs jours, le CHSLD Villa-Bonheur recense deux nouveaux décès mercredi, faisant grimper le bilan à 11 résidents qui y ont perdu la vie.

Au total, 86 résidents de cet établissement qui compte moins d’une centaine de pensionnaires ont été infectés par la maladie. Dans son dernier bilan quotidien, la santé publique de l’Estrie recense 9 nouveaux employés infectés. Au total, 67 d’entre eux y ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19.

Pour freiner cette importante éclosion, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a annoncé vendredi dernier que les proches aidants n’étaient plus admis jusqu’au 11 décembre dans l'établissement, et ce, pendant une semaine. Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS avait reçu l'aval du ministère de la Santé et des Services sociaux.

De plus, des résidents ayant reçu un diagnostic positif ont été déplacés au centre de confinement de Sherbrooke en fin de semaine dernière afin d’aménager un étage spécialement dédié aux résidents qui n’ont pas contracté le virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !