•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Gatineau fait un bilan à la baisse de ses camps de jour pour l’été 2020

Affiche indiquant l'entrée des camps de jour dans un stationnement.

Cette année,1296 places par semaine étaient offertes contrairement à 2520 l’année précédente.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Gatineau a fait le bilan de son programme de camps de jour pour l’été 2020 mercredi à la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire.

Trente-trois sites de camp de jour, dont 8 du programme ENFEX qui permet à des enfants à besoins spéciaux d’être intégrés au camp de jour de la Ville de Gatineau, étaient offerts.

En pleine pandémie de COVID-19, 1296 places par semaine étaient offertes contrairement à 2520 l’année précédente.

La fréquentation des camps a diminué cette année dans tous les secteurs de la ville. Les secteurs de Hull ainsi que Buckingham et Masson-Angers ont vu leur fréquentation passer respectivement de 81 % et 82 % à 77 %.

On est satisfaits du côté de la Ville parce que ce n’était vraiment pas évident et je pense que l’équipe a travaillé vraiment fort pour maintenir le calendrier des opérations. Ça, c’était un gros enjeu, souligne M. Lajeunesse.

La Ville rappelle aussi les mesures imposées par la santé publique afin de limiter la propagation de la COVID-19. La distanciation physique, les activités extérieures privilégiées, la limitation des contacts physiques et finalement les nombreuses mesures d’hygiène étaient du lot. Trois enfants et un employé des camps de jour ont contracté le virus pour cet été.

Martin Lajeunesse pose pour la caméra dans le foyer de la Maison du citoyen.

Martin Lajeunesse est le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire de la Ville de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Je pense que chaque année on acquiert des expériences. Si ce n’est pas la COVID-19, c’est les inondations, alors on le prend en bagage d’expérience

Une citation de :Martin Lajeunesse, président de la Commission des loisirs et des sports.

Les ratios animateur par enfant ont été modifiés de moitié. Habituellement, pour un groupe de 12 jeunes de 5 et 6 ans, un moniteur était requis. Cette année, le ratio était plutôt d’un animateur pour 5 enfants.

M. Lajeunesse a aussi tenu à souligner l’excellent travail [des] moniteurs et des équipes qui ont su s’adapter et trouver des solutions.

Parmi ses bons coups, la Ville souligne sa campagne de recrutement. Elle a recensé 870 nouvelles candidatures alors que 161 anciens employés ont confirmé leur intérêt.

Les camps de jour comptaient 260 animateurs dans l’équipe régulière, et 28 animateurs supplémentaires en raison de la COVID-19. Au total, 394 personnes faisaient partie des effectifs de la ville.

Tous les postes ont été pourvus à l’exception de certains postes d’accompagnateurs du programme ENFEX auquel 104 enfants étaient inscrits l’été dernier comparativement à 111 pour l’été 2019.

Le président de la Commission des loisirs et des sports, Martin Lajeunesse, estime que le programme ENFEX a été une réussite. Je pense que c’est important de le maintenir pour venir soulager les parents parce que la pression était très haute quand on pense au confinement avec les enfants à la maison, dit-il.

Avec les informations de Nathalie Tremblay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !