•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un documentaire sur l’ultramarathonien de Québec Jean-François Cauchon

Jean-François Cauchon assis sur une glaciaire au centre de son campement de ravitaillement durant la nuit.

Début août, Jean-François Cauchon avait dû mettre fin à sa tentative de record du monde abruptement, au mont Sainte-Anne, après s'être transpercé le tympan en chutant.

Photo : Alexis Main

Homme de fer de la course en sentier au Canada, l’ultramarathonien Jean-François Cauchon a frappé son Waterloo, cet été, lors de sa tentative de record du monde de dénivelé en 24 heures, au Mont-Sainte-Anne. Le défi qui s’est soldé par une vilaine chute et un tympan perforé fait l’objet d’un court documentaire qui vient de paraître.

Incapable de participer aux grandes courses à l’international qu’il avait prévues cet été, l'athlète de Québec s’était mis dans la tête de monter et descendre une portion du mont-Sainte-Anne à 52 reprises en 24 heures, début août. L’équivalent de deux allers-retours au sommet du mont Everest à partir du niveau de la mer.

L’expérience s’était toutefois terminée après une douzaine d’heures. Dévalant un sentier dans la noirceur, Cauchon s’était entré un morceau de branche profondément dans l'oreille lors une chute.

Le documentaire de 13 minutes produit par son commanditaire, Holos, nous transporte notamment auprès du coureur qui, n’entendant plus rien de ladite oreille à son retour au campement de ravitaillement, hésite à mettre fin à son défi.

Un rappel du danger

Hospitalisé et opéré avec succès par la suite pour retirer un morceau de branche d’un pouce coincé à l’intérieur de son oreille, l’athlète de 27 ans assure être de retour au sommet de sa forme.

Des amis encouragent Jean-François Cauchon le long du parcours.

Jean-François Cauchon lors de sa tentative de record du monde, début août.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

L’oreille va super bien. Mon tympan s’est complètement refermé. J’entends bien, je dirais peut-être à 80-90%, mais il reste encore à faire un test d’audition pour savoir si ça va revenir à 100%, raconte-t-il.

Ayant participé à des courses de plus de 160 kilomètres un peu partout sur la planète, dont l’Ultra-Trail du Mont-Blanc et la Diagonale des Fous, à l'île de La Réunion, Jean-François Cauchon n'en était pas à son premier défi extrême. Il ne s’était jamais blessé sérieusement auparavant.

La mésaventure de cet été lui a rappelé que ce qu’il fait est extrême.

Ça remet un peu les choses en perspective. Il faut que tu respectes tes propres limites et la montagne parce que c’est toujours elle qui va gagner.

Une citation de :L'ultramarathonien Jean-François Cauchon

Les yeux tournés vers 2021

Il faut dire que Cauchon s’était lancé à l’assaut du record du monde de dénivelé malgré une préparation loin d’être idéale.

Ingénieur de métier, il effectuait depuis quelques mois des séjours de deux semaines sur l'île de Baffin, au Nunavut, où il travaillait une douzaine d’heures par jour sur un chantier. Chaque séjour était précédé d’une quarantaine de deux semaines dans une chambre d’hôtel qui l’obligeait à mettre l’entraînement complètement sur pause.

Ce n’était vraiment pas optimal pour l’entraînement, mais c’était ma décision d’accepter des défis professionnels sachant que la pandémie m’empêcherait de courir à l’international, explique le natif de Québec, sans regret.

Jean-François Cauchon juste après avoir franchi la ligne d'arrivée

Jean-François Cauchon avait complété l'éreintant parcours de 166 kilomètres de la Diagonale des Fous en un peu moins de 26 heures, en 2019.

Photo : Facebook Team Cauchon

Il a maintenant les yeux rivés sur la saison 2021 qui, espère-t-il, pourra se dérouler comme prévu. Une deuxième participation à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc et une première à la mythique Western States, en Californie, sont notamment dans son viseur.

Je veux continuer à voyager pour faire des courses et découvrir de nouveaux territoires, lance-t-il.

Le documentaire Cauchon Échos de la Forêt peut être visionné sur YouTube ou sur la page Facebook du coureur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !