•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une entreprise drummondvilloise au centre du transport du vaccin

Des morceaux de glace sèche.

La glace sèche à -78,5 degrés Celsius de l’entreprise drummondvilloise Biogivre servira à conserver un futur vaccin pour la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Approchée il y a quelques semaines par différentes firmes pharmaceutiques, l'entreprise Biogivre, à Drummondville, vient d'obtenir un contrat du Gouvernement du Canada, a confirmé sa présidente Mélanie Beaudoin à Radio-Canada Estrie.

La glace sèche qu'elle produit jouera un rôle crucial lors de campagnes de vaccination au cours desquelles le vaccin fabriqué par Pfizer et BioNtech doit être transporté à des températures très basses.

La glace sèche à -78,5 degrés Celsius de l'entreprise est donc la solution tout indiquée pour le maintien optimal de la température des précieuses doses.

D'ailleurs, Santé Canada a approuvé mercredi le vaccin de Pfizer et BioNTech. Une étape cruciale qui donne le coup d'envoi à sa distribution au pays. La campagne d'immunisation commencera donc sous peu pour certains Canadiens considérés plus vulnérables à la maladie.

Au mois de novembre, les entreprises Pfizer et BioNtech annonçaient la découverte d'un vaccin efficace à 90 % contre la COVID-19. La protection des patients a été obtenue sept jours après la deuxième des deux doses et 28 jours après la première, selon les résultats préliminaires.

Plusieurs experts avaient alors précisé que sa distribution pourrait être un défi, car ce nouveau vaccin devra être transporté à une température de -75 degrés Celsius.

À notre antenne, Mélanie Beaudoin assurait le mois dernier être en mesure de produire de la glace pour transporter des millions de doses. Au mois d’octobre, son entreprise avait investi dans une nouvelle machine qui lui permet de doubler sa capacité de production de glace sèche.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !