•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croissance démographique du Québec freinée par la COVID-19

Un homme avec un masque et des oreilles de lapin est assis sur une chaise en plein milieu d'une rue piétonne, dans le Quartier des spectacles, alors qu'une femme, masquée elle aussi, le regarde en marchant.

La pandémie de COVID-19 a eu une incidence notable sur le taux de croissance de la population québécoise.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Après avoir atteint une croissance record en 2019, l'essor démographique du Québec a été « brusquement freiné » en 2020 par la pandémie de COVID-19, constate l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans son dernier bilan.

Selon les plus récentes données, au 1er juillet 2020, le Québec comptait 8,575 millions d'habitants, soit environ 17 900 de plus qu'au 1er janvier 2019. Une croissance trois fois moins élevée que celle enregistrée lors des six premiers mois de l'année 2019, souligne l'Institut.

Il faut dire que la croissance démographique avait connu une année exceptionnelle en 2019 avec une augmentation de 110 000 individus, soit un taux de croissance de 1,29 %. Un niveau jamais observé au Québec depuis 1972, souligne le Bilan démographique du Québec publié aujourd'hui.

Cette baisse du taux de croissance démographique au Québec est essentiellement liée, selon l'Institut, à la fermeture des frontières canadiennes et aux limitations de déplacements imposées par les autorités pour tenter de contenir la pandémie de COVID-19 en 2020.

Il en a résulté une importante baisse du nombre de résidents non permanents dans la province. On dénombrait 23 500 résidents non permanents au Québec au second trimestre de 2019 et seulement 400 au même trimestre en 2020.

Le nombre d'immigrants a également chuté de 10 200 à 3000 au cours de la même période.

Décès et naissances

L'augmentation du nombre de décès au Québec lors des six premiers mois de 2020 a également contribué au ralentissement de la croissance démographique, selon l'ISQ, qui recensait 16 800 décès au deuxième trimestre de 2019 contre 21 050 à la même période en 2020.

Pour ce qui est des naissances, elles ont atteint 84 200 l'an dernier dans la province, en augmentation par rapport à l'année précédente pour la première fois depuis 2012, rapporte l'ISQ.

Croissance démographique au Québec en 2019

  • Accroissement naturel de la population : +16 400 (naissances moins les décès)
  • Naissances : +84 200
  • Décès : +67 800
  • Migration internationale et interprovinciale : +32 700
  • Immigrants : +40 600
  • Résidents non permanents : +60 700

En ce qui a trait aux données démographiques de 2019, l'ISQ a noté une baisse notable de l'immigration au Québec l'an dernier, où le nombre d'Immigrants accueillis a été de 40 600 par rapport à 51 100 en 2018, soit 10 500 immigrants de moins en un an.

Autre fait à noter, le nombre de décès répertoriés au Québec en 2019 (67 800) a été moins élevé qu'en 2018 (68 600), un résultat peu fréquent dans un contexte de vieillissement démographique, souligne l'ISQ.

Le vieillissement de la population se poursuit par ailleurs au Québec, où les aînés (personnes de 65 ans et plus) représentent une part croissante de la population alors que celle des 20 à 64 ans décroît.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !