•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La zone rouge fait son entrée à l'école

Chargement de l’image

Le masque n'est pas obligatoire pour les élèves du préscolaire jusqu'à la 4e année, mais il est permis (archives).

Photo : Reuters / Leonhard Foeger

Chargement de l’image
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les écoles de l'est du Bas-Saint-Laurent doivent maintenant composer avec les mesures sanitaires propres à la zone rouge, qui sont entrées en vigueur mercredi, soit deux jours après le passage de la région au palier d'alerte maximal.

Dans les écoles primaires et secondaires situées dans les MRC de Rimouski-Neigette, La Matanie, La Matapédia et La Mitis, les règles sont dorénavant plus strictes.

D’abord, le couvre-visage est obligatoire en tout temps pour le personnel et les élèves du secondaire, que ce soit dans les lieux communs, dans les classes ou sur le terrain de l’école.

Les activités parascolaires et interscolaires ainsi que les sorties éducatives sont désormais interdites.

Les élèves doivent maintenant prendre leurs dîners de préférence dans les classes ou à la cafétéria, et s’asseoir avec leur groupe-classe en gardant une distance de deux mètres.

L’horaire des pauses, des récréations et des déplacements est ajusté pour éviter les contacts entre les différents groupes-classes.

Formation à distance au secondaire

De plus, les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire recevront leur formation à distance une journée sur deux.

À Mont-Joli, la directrice de l’école secondaire du Mistral, Christine Marquis, confirme que l’enseignement à distance représente de nombreux défis. La communication et le suivi auprès des élèves sont parfois laborieux, ce qui entraîne une charge mentale supplémentaire au personnel de l’école.

Les gens sont fatigués à ce moment-ci de l’année. Tout le personnel met beaucoup d’efforts. Il faut faire attention à nous. Il faut être bienveillant l’un envers l’autre. La pause du temps des Fêtes va arriver à point, avoue Mme Marquis.

« On tente de s’encourager et de se tenir les coudes dans tout ça. »

— Une citation de  Christine Marquis, directrice de l'école secondaire Le Mistral

À la polyvalente de Matane, les élèves vivent eux aussi les conséquences du passage en zone rouge.

On a demandé aux parents de collaborer pour s’habituer à ce rythme et permettre à tout le monde de s’intégrer. Par chance, on a fini la distribution des appareils portables, indique son directeur, Pascal Demers.

Il mentionne également que seulement deux élèves de la polyvalente n’ont pas la connexion Internet nécessaire pour suivre les cours en télé-enseignement. Ces jeunes sont donc autorisés, exceptionnellement, à suivre les cours en classe.

Le transport scolaire s’adapte

Le passage en zone rouge complexifie aussi la gestion du transport scolaire.

Le ministère de l’Éducation oblige à ce qu’il n’y ait qu’un seul élève par banc dans les autobus, ce qui diminue la capacité d’accueil des véhicules. Plusieurs circuits devront donc être effectués pour transporter les enfants jusqu'à l'école.

Le Centre de services scolaire des Phares n'est toutefois pas en mesure de respecter la limite d'un élève par banc pour la majorité de ses circuits d'autobus.

La direction demande donc aux élèves de 5e et de 6e année des écoles primaires ainsi qu'aux élèves du secondaire de respecter le port du couvre-visage dans le transport scolaire.

Le Centre de services recommande aussi le port du couvre-visage aux élèves du préscolaire et primaire. L'établissement demande aussi aux parents qui le peuvent de reconduire leurs enfants à l'école.

Chargement de l’image

Le Centre de services scolaire des Phares demande aux élèves de porter le masque à l'intérieur des autobus scolaires, peu importe leur âge (archives).

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Congé des Fêtes

En vertu du plan retenu par le gouvernement, les écoles du Québec seront fermées à partir du 17 décembre. Cependant, selon les divers calendriers scolaires, l’enseignement à distance devra être offert pendant quatre jours, c’est-à-dire, jusqu’au 22 décembre inclusivement.

L’école primaire reprendra comme prévu la semaine du 4 janvier, alors que le secondaire fera de même la semaine suivante. Des cours à distance seront cependant offerts.

Le premier ministre du Québec, François Legault, n’exclut pas de décréter un second confinement, mais assure que cela n’est pas envisagé dans l’immédiat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !