•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réalité virtuelle pour vous aider à canaliser un peu du « zen » des Rocheuses

Brian Topp esquisse un sourire dans la cour extérieure d'un musée.

Le compositeur canadien Brian Topp travaille sur les technologies musicales interactives.

Photo : Brian Topp

Radio-Canada

Essayez la « musique spatialisée », avec des vues des Rocheuses canadiennes, dans un nouveau monde de réalité virtuelle.

Un texte de Teghan Beaudette

Alors que la pandémie s’étire, bon nombre de gens cherchent désespérément des occasions de prendre congé de la maison.

Bienvenue dans Northward (Vers le Nord), une nouvelle œuvre d’art canadienne basée sur la réalité virtuelle, qui vous transporte dans les montagnes tout en jouant une magnifique partition préparée par le compositeur Brian Topp, de Vancouver.

Ce qui rend cette expérience de réalité virtuelle exceptionnelle, c’est la musique spatialisée. Ainsi, pendant vos déambulations dans ce monde virtuel, si vous entendez un violon à votre gauche, mais que vous décidez de marcher vers la droite, le son du violon s’amenuise, tandis que les sons des autres instruments dont vous vous approchez deviennent plus forts.

C’est étonnamment difficile à réaliser, souligne M. Topp, candidat au doctorat, qui travaille sur les technologies musicales interactives. Il explique que la musique en stéréo n’utilise que deux canaux (gauche et droite), mais que sa composition en compte plus d’une douzaine.

Cette expérience de réalité virtuelle trottait déjà dans la tête de Brian Topp, mais la pandémie lui a donné son élan.

Il y a quelques années, il a aidé un groupe appelé Redshift Music Society à concevoir une énorme installation de haut-parleurs à 16 canaux. Il s’agissait de créer une musique spatialisée qui déplace les sons dans un espace physique.

Une fois l’installation de haut-parleurs en place, M. Topp a écrit une composition spéciale, intitulée Tundra.

Pour cette œuvre, j’ai été inspiré par le Grand Nord canadien, relate le compositeur. J’ai, en quelque sorte, constaté que, bien souvent, je suis inspiré par une image, ou plutôt presque… un sentiment. J’essaie de penser à une sorte d’image ou de paysage, et je m’efforce de l’évoquer avec la musique.

Pour cette pièce, il a tiré son inspiration d’une image de Vancouver qui montre la ville comme étant relativement petite, plantée devant plusieurs kilomètres de montagnes et de terres nordiques.

Une représentation virtuelle des Rocheuses canadiennes la nuit. Des aurores boréales illuminent le ciel.

Les effets visuels de «Northward» ont été ajoutés après la composition musicale.

Photo : David Storen

Sa composition a été jouée partout où l’installation de haut-parleurs s’est déplacée.

Lorsque la pandémie a frappé, Brian Topp a décidé d’essayer de rendre son œuvre accessible à tout le monde, partout, en faisant en sorte qu’aucune installation de haut-parleurs à 16 canaux ne soit nécessaire.

Il en a donc fait part à ses camarades de Chroma Mixed Media. Ensemble, ces gens ont utilisé l’imagerie du nord de la Colombie-Britannique qui habitait l’esprit du compositeur et l’ont fait converger avec sa composition. Maintenant, tous ceux et celles qui le souhaitent peuvent entrer à pieds joints dans une expérience que M. Topp appelle une immersion sonore.

C’est intéressant, parce que dans beaucoup des œuvres que j’ai composées dans le passé, je tendais plus vers le dramatique et les choses lourdes et intenses, précise l’artiste.

Cette œuvre, en revanche, est plus méditative; elle passe lentement. Le compositeur admet ressentir le besoin d’un tel rythme en ce moment.

L’une des grandes conséquences de la pandémie, pour moi en particulier, a été de m’amener à prendre soin de moi-même et à me montrer plus à l’écoute de ma propre santé mentale et de mes propres émotions, ajoute Brian Topp. J’ai malheureusement perdu un assez bon emploi au beau milieu de la pandémie. Northward pourrait s’avérer une espèce d’évasion agréable.

Cet article présente l’une des œuvres sélectionnées dans la foulée de Connexion Création, une initiative conjointe du Conseil des arts du Canada et de la section Arts de Radio-Canada. Grâce à une bourse de 5000 $ attribuée aux artistes dont les propositions ont su séduire le jury, des œuvres numériques exclusives ont vu le jour durant la pandémie de COVID-19. Cliquez ici pour voir d’autres productions gagnantes.

La version originale de ce texte peut être consultée sur la plateforme de CBC Arts (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !