•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez Jollof Rice, la nouvelle œuvre du poète canadien Ian Keteku

Vue de profil d'Ian Keteku, qui regarde au loin.

Ian Keteku a passé une partie de l’été à créer un court métrage d’animation basé sur l’adaptation d’un de ses poèmes.

Photo : Jason Hennessy Photography

Radio-Canada

Ce court métrage numérique animé explique pourquoi le jollof ghanéen est le roi des riz.

Un texte de Teghan Beaudette

Jollof Rice: More Than a Dish (Le riz jollof : plus qu’un plat) est de la poésie en mouvement. Littéralement.

Le poète canadien Ian Keteku a passé une partie de l’été à créer ce court métrage d’animation bien digeste d’une minute, basé sur l’adaptation d’un poème qu’il interprète normalement sur scène.

L’inspiration? Un bol de riz. Ou plutôt, plusieurs bols de riz.

Beaucoup d’Ouest-Africains et d’Ouest-Africaines ont une relation spéciale avec le riz jollof, mais la mienne est particulièrement unique, car ma mère est une cheffe à la retraite, explique M. Keteku. Lorsque nous vivions au Ghana dans les années 1990, elle animait son propre segment de cuisine dans une émission appelée Frytol Women’s Digest. Je n’ai jamais entendu qui que ce soit prétendre avoir goûté un meilleur jollof que le sien.

Cependant, le jollof n’est pas à l’abri de toute controverse, comme le souligne la vidéo de M. Keteku.

Le Nigeria et le Ghana sont engagés dans une bataille épique pour savoir quel jollof est le meilleur : avec bonhomie, on parle des guerres du jollof, explique-t-il.

Jollof Rice est le premier de trois courts métrages d’animation que M. Keteku est en train de créer pour explorer certains aspects de son patrimoine ouest-africain.

Pour celui-ci, il a même appris à jouer des accords highlife, un son originaire du Ghana.

Je voulais honorer la tradition ghanéenne dans la bande sonore de l’œuvre, explique le poète. Cela s’est avéré difficile, car mes compétences au piano sont rudimentaires.

Le résultat est un regard vif et joyeux sur ce que M. Keteku décrit comme une rivalité amicale autour du riz, le tout accompagné de quelques leçons de famille.

Le tout n’a pris que quatre semaines à réaliser, en collaboration avec l’animateur Greg Doble.

La transposition du poème dans un espace numérique a nécessité un travail d’édition, car certains éléments fonctionnent mieux en personne, explique M. Keteku. Certaines des blagues et références originales sont communes aux populations africaines, mais inconnues du grand public. J’ai voulu rendre l’œuvre plus accessible. Pour y parvenir, il lui a fallu ajouter du contexte et raconter l’histoire de ce mets.

Le jollof est un aliment de base dans les foyers ghanéens, souligne-t-il. Je voulais explorer son importance pour les peuples de l’Afrique de l’Ouest à travers une histoire basée sur des événements réels.

Et quels étaient exactement ces événements de la vie réelle? M. Keteku a déjà essayé d’améliorer le jollof de sa mère. Une tentative qui, comme on pouvait s’y attendre, est tombée à plat.

Pour le poète, ce projet a été une rupture, non seulement par rapport au spectacle vivant, mais aussi par rapport au matériel de base. Il puise rarement dans ses propres expériences ou dans son enfance pour raconter des histoires.

Au lieu de cela, il s’inspire souvent des autres pour remettre en question les structures du système et s’attaquer aux injustices auxquelles les groupes minoritaires sont confrontés.

Pour ceux et celles qui sont avides de courts métrages d’animation du poète canadien, les deux prochaines tranches sont attendues à la fin de 2020 et au début de 2021.

Cet article présente l’une des œuvres sélectionnées dans la foulée de Connexion Création, une initiative conjointe du Conseil des arts du Canada et de la section Arts de Radio-Canada. Grâce à une bourse de 5000 $ attribuée aux artistes dont les propositions ont su séduire le jury, des œuvres numériques exclusives ont vu le jour durant la pandémie de COVID-19. Cliquez ici pour voir d’autres productions gagnantes.

La version originale de ce texte peut être consultée sur la plateforme de CBC Arts (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !