•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diversité et inclusion, «une nécessité» pour les entreprises, selon un rapport

Des collègues de travail

Les entreprises ontariennes doivent se doter de programmes de diversité et d'inclusion, selon un rapport.

Photo : iStock / Savaryn

Radio-Canada

Les politiques de diversité et d’inclusion en milieu de travail « ne sont plus quelque chose de bien à avoir, mais plutôt quelque chose de nécessaire ». C’est ce qui ressort d’un rapport publié mardi par l’Association des professionnels en ressources humaines de l’Ontario (HRPA).

Le document décrit également les professionnels en ressources humaines (RH) comme la pierre angulaire de la transformation des milieux de travail afin de les rendre plus inclusifs.

Pour arriver à ces conclusions, la HRPA s’est associée à Diversio, une entreprise spécialisée dans la mesure et dans l’application des principes de diversité et d’inclusion (D&I). Celle-ci a ainsi sondé près de 900 membres de l’association faisant partie de plus de 250 entreprises ontariennes.

En analysant les résultats, la firme a constaté que 40 % des membres racisés ont ressenti des biais de la part de leur supérieur. Et le tiers des membres sondés vivant avec un handicap soutiennent ne pas se sentir complètement acceptés par leur équipe.

Sur ces questions respectives, ces deux groupes sont tous deux surreprésentés de 6 % par rapport à l’ensemble des membres de la HRPA.

Pour la professeure en relations de travail à l’Université McMaster Suzanne Mills, le nouveau rapport arrive à point nommé.

« De plus en plus, les personnes veulent voir que les employés et les organisations représentent la population de manière plus large. C’est vraiment important de s’assurer que tout le monde soit traité de manière égale en allant travailler. »

— Une citation de  Suzanne Mills, professeure en relations de travail à l’Université McMaster

Elle estime tout de même qu’en raison du stress financier que ressentent de nombreuses entreprises en raison de la COVID-19, l’appel de la HRPA pourrait ne pas être entendu par plusieurs d’entre elles.

Souvent lorsqu’il y a des facteurs de stress économiques, la diversité va être un peu négligée. Ça ne va pas être la priorité des entreprises, souligne la professeure.

Un appui aux professionnels des ressources humaines réclamé

Autre constat : les professionnels des ressources humaines sont plus à même de dénoncer le harcèlement dans leur milieu de travail.

41 % d’entre eux rapportent un certain niveau de harcèlement ou de discrimination dans leur milieu de travail, contre 16 % de tous les employés des entreprises ontariennes.

« Les professionnels des ressources humaines ont une compréhension unique de ce qui se passe à travers leurs organisations.  »

— Une citation de  Extrait du rapport de la HRPA

Les auteurs de l'étude proposent également une série de pistes de solution s’articulant notamment autour de la collecte de données, de la transparence, de la formation, un leadership inclusif et de pratiques d’embauche favorisant la diversité.

« C’est vraiment important, parce que les personnes qui travaillent dans les ressources humaines sont [celles] qui doivent mettre en œuvre les plans et les stratégies de diversité. Elles jouent un rôle dans le recrutement, la promotion et la discipline et aussi dans la création d’une culture inclusive dans les entreprises.  »

— Une citation de  Suzanne Mills, professeure en relations de travail à l’Université McMaster

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !