•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec conclut un nouvel accord de principe avec la FIQ

Cette fois, 82 % des déléguées ont entériné l'entente de principe.

Un drapeau de la FIQ brandi devant le pont de Québec.

De nombreuses manifestations se sont tenues au cours des derniers mois pour dénoncer les conditions de travail des infirmières. Certaines se sont même enchaînées devant le Conseil du Trésor, le mois dernier.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

La deuxième fois aura été la bonne : le gouvernement Legault s'est finalement entendu avec la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) dans le cadre des négociations entamées avant la pandémie de COVID-19 avec l'ensemble du secteur public.

Un tel accord avait été conclu avec le syndicat le mois dernier, mais il avait été rejeté par les déléguées lors d'un conseil national extraordinaire, quelques heures après avoir été annoncé. Les parties étaient revenues à la table de négociation tout récemment.

La FIQ confirme cette fois que l'instance a accepté d'entériner à forte majorité le nouvel accord qui concerne les conditions de travail des membres, comme la charge de travail, le ratio patients/infirmière, les horaires et les congés.

Réunies virtuellement en conseil national mardi, les déléguées [...] ont entériné à 82 % la nouvelle entente de principe conclue dans les dernières heures avec le gouvernement sur les matières sectorielles a fait savoir le syndicat par communiqué, en début de soirée.

Une trêve pour Noël

C'est le premier ministre François Legault lui-même qui avait révélé la conclusion d'un tel accord lors d'une conférence de presse sur un tout autre sujet, en fin d'après-midi, alors que les déléguées de la FIQ étaient toujours réunies en conseil.

On a trouvé toutes sortes d'incitatifs pour être capables de mieux organiser le travail, a-t-il résumé.

C’est bon pour les Québécois, pour les patients, et puis c’est bon pour les infirmières : il va y avoir plein de changements qui vont faire en sorte qu’elles vont avoir une meilleure qualité de vie, moins de temps supplémentaire obligatoire, donc une meilleure organisation du travail. C’est gagnant-gagnant.

Une citation de François Legault, premier ministre du Québec

L'entente est bien « sectorielle »; elle ne porte donc pas sur les salaires, la retraite, les droits parentaux ni les disparités régionales, qui relèvent des négociations « intersectorielles » menées conjointement avec l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Les gains obtenus sont majeurs pour les professionnelles en soins, car ils viendront changer profondément la culture de gestion néfaste des dernières années qui a largement contribué à la dégradation des conditions de travail, a indiqué par communiqué la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.

Parmi les gains obtenus figurent entre autres :

  • Des cibles de diminution de ratios patients/infirmière et l’ajout de 1000 équivalents de postes à temps complet dans les CHSLD publics et privés conventionnés;
  • Un engagement du gouvernement à limiter le recours aux travailleurs des agences privées;
  • Une nouvelle prime d'attraction-rétention pour les salariées détenant un poste à temps complet sur le quart de soir, de nuit et de rotation, pouvant atteindre 4 % d'augmentation;
  • La bonification de la prime de fin de semaine, qui passera de 4 % à 8 %;
  • La possibilité pour une professionnelle en soins à temps complet de soir de travailler neuf jours toutes les deux semaines.

De nombreuses manifestations s'étaient tenues au cours des derniers mois pour dénoncer les conditions de travail des infirmières, particulièrement sollicitées et épuisées par la pandémie de COVID-19. Certaines s'étaient même enchaînées devant le Conseil du Trésor, le mois dernier.

Outre des changements aux ratios patients/infirmière pour réduire leur charge dans les différents établissements, la FIQ réclamait notamment la fin des heures supplémentaires obligatoires.

Elle souhaitait aussi de manière générale que le gouvernement offre plus de stabilité à ses membres, afin de rendre la profession plus attrayante.

Le communiqué publié par la FIQ mardi ne précise pas si l'entente répond de manière satisfaisante à ces demandes. Tout au plus y apprend-on qu'elle prévoit une lettre d’entente avec comme objectif la diminution de l’utilisation du temps supplémentaire.

Le gouvernement Legault est encore plus avare de détails. Dans un bref communiqué, les ministres Sonia LeBel et Christian Dubé se sont simplement dits heureux de la conclusion de l'entente de principe, rappelant que celle-ci demeurera confidentielle tant et aussi longtemps que les syndiquées n'auront pas voté sur son contenu.

Une membre de la FIQ tenant une pancarte entourée de dizaines d'effigies représentant des patients de CHSLD.

La FIQ avait plus tôt cette année attiré l'attention des médias avec une mise en scène élaborée pour illustrer le problème des ratios patients/infirmière.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La FIQ compte quelque 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques travaillant dans les établissements de santé publics du Québec. Près de 90 % sont des femmes.

L'accord de principe entériné par le conseil national de la FIQ mardi sera soumis aux membres sous la forme d'une entente globale lorsque les négociations menées conjointement avec l'APTS seront terminées.

Pendant ce temps, d'autres syndicats d'importance piaffent d'impatience, notamment ceux des enseignants des écoles primaires et secondaires. Les membres de la CSQ viennent d'ailleurs de commencer à se doter d'un mandat de grève équivalant à cinq jours, qui ne pourrait toutefois être exercé qu'à compter du mois de février.

Avec Sébastien Bovet, Valérie Gamache et La Presse canadienne

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.